En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir +

Que recherchez-vous ?

Sélectionner tout d'abord votre type de recherche,
puis renseignez les mots clés / localisation.

Comment rater son entretien d’embauche ?

Publiée le 31 January 2019

Tous les articles
Vous venez de recevoir la convocation à un entretien d’embauche pour l’entreprise où vous aviez postulé… mais en vrai, ça vous saoule d’avance de devoir faire l’effort d’aller bosser ?
 
Rater un entretien d’embauche, c’est encore plus simple que le réussir. Suffit juste d’appliquer les très mauvais conseils que je vais vous donner ici.
 

 

Spoiler : j’ai quand même pensé à ceux qui veulent le réussir, hein.

 

Trop flemmard pour tout lire ? Voilà ce qu’il faut retenir :

 
  • Pour bien rater un entretien d’embauche, rien de mieux que de ne pas le préparer. Pas question de relire l’offre d’emploi, ni de vous renseigner sur l’entreprise par Internet.

  • Le jour J, pour faire très mauvaise impression, arrivez en retard et sapé comme si vous alliez voir vos potes. Parfait : vous n’aurez pas ce job.

  • Pendant l’entretien, tenez-vous mal, répondez très vite aux questions sans tourner 7 fois votre langue dans votre bouche, et ponctuez vos phrases de “euuuh” très énervants.

  • À la fin de l’entretien, ne dites pas “merci” ni “au revoir”, et filez. Bravo : vous êtes recalé.

 

Et pour avoir des conseils pour réussir votre entretien, prenez votre courage à deux mains : lisez la suite.



 

Préparer son entretien d’embauche ? La flemme !

 

Votre entretien est maintenant dans trois jours. Après avoir maté trois saisons de Riverdale sur Netflix, écumé les vidéos de chats sur Instagram, ou fini 20 parties de FIFA, vous vous dites qu’il serait peut-être temps de vous préparer pour cette entrevue.

 

Mais la flemme est intense, et elle mange toute votre motivation.


 

Du coup, vous décidez d’abord de ne surtout pas relire l’annonce à laquelle vous avez postulé. Après tout, vous la connaissez, vu que vous y avez répondu.

 

Ensuite, au lieu d’aller vous renseigner sur l’entreprise en question, vous relancez YouTube. Parce que, bon, le recruteur aura qu’à vous expliquer ce que c’est que cette entreprise. Vous n’êtes pas censé le savoir vous-même, non ?

 

Hors de question aussi de penser aux raisons pour lesquelles vous seriez fait pour ce job. Si vous êtes convoqué à l’entretien, c’est bien qu’ils veulent déjà de vous. Easy.

 

Et c’est quoi, déjà, le rythme d’alternance école/entreprise que vous allez avoir pendant votre formation ?

 

“Et si j’ai envie de réussir mon entretien d’embauche ?”

 

  • Prenez le temps de relire tout ce qu’attend l’entreprise de vous. Consultez l’annonce d’emploi à laquelle vous avez répondu, et faites un tour sur le web pour savoir ce que l’entreprise dit d’elle-même.

  • Faites une liste réaliste des qualités et des défauts que vous avez. L’idée, c’est d’être prêt à en parler en toute détente si on vous pose des questions à ce sujet.

 

En arrivant à l’entretien : surtout faire mauvaise impression

 

C’est le jour J. Devant votre miroir, le matin, vous vous habillez à la va-vite. La vérité, c’est que vous allez sans doute être en retard. Mais bon, pas grave : ils vous attendront, s’ils veulent vraiment vous recruter.

 

Vous enfilez vos sneakers préférées : c’est celles qui vous portent chance. Vous complétez votre tenue par un bon gros sweat-shirt Trasher : vous avez entendu qu’il fallait se sentir à l’aise pendant un entretien d’embauche. Vous faites comme chez MacDo : vous venez comme vous êtes. Ça va faire un effet de ouf, c’est clair.

 

Au final, vous arrivez avec 15 minutes de retard, vous vous rendez compte que votre sweat sent la transpiration parce que vous avez couru et, devant la femme à l’accueil, vous dites fièrement “Je suis là pour un entretien d’embauche”. La nana vous regarde, l’air blasé, et vous demande “Oui, avec qui donc ?”

 

 

Silence.

 

Vous êtes sur la bonne voie pour bien foirer cet entretien.

 

“Et si j’ai envie de réussir mon entretien d’embauche ?”

 

  • Vérifiez que vous savez où et quand a lieu l’entretien, et notez-le dans votre agenda bien à l’avance. Vérifiez aussi comment vous y rendre (que ce soit en transports en commun ou en voiture).

  • Habillez-vous dans les règles de l’art. Certains métiers (commercial par exemple) ou certaines grandes entreprises demandent à arriver en costume-cravate pour les hommes, et en tailleur pour les femmes. Mais, la plupart du temps, une tenue soignée, avec des chaussures de ville habillées, conviendra parfaitement. Le tout, c’est de faire propre sur vous.

  • Notez bien le nom de la personne avec qui vous avez rendez-vous. En arrivant, il vous faudra le signaler à l’accueil.

 

Pendant l’entretien : chill, comme à la maison

 

Ça y est, vous êtes devant votre recruteur. Il vous fait asseoir sur une chaise vraiment pas confortable, dans une salle de réunion. Pour vous mettre bien à l’aise, vous vous balancez un peu sur votre chaise ; ça vous apaise.

 

 

Les questions commencent. Pas évidentes, ces questions. “Pourquoi pensez-vous être fait pour ce poste ?” “Quelles sont vos motivations pour entrer dans l’entreprise ?” “Quelles sont les compétences que vous souhaitez développer chez nous ?” Il y a même des questions-pièges, vous le sentez.

 

Du coup, vous regrettez un peu de ne pas y avoir pensé avant, à ces questions. Vous balbutiez, vous ponctuez vos phrases de “euuuh”, et puis tout d’un coup, ça vient, un bon flow : vous répondez du tac au tac aux questions, quitte à couper la parole.

 

En face de vous, le recruteur n’a pas l’air super heureux de votre attitude. Un peu malaisant, cet entretien. C’est clair, vous avez tout fait pour ne pas avoir le poste.

 

“Et si j’ai envie de réussir mon entretien d’embauche ?”

 

  • Prenez votre temps pour répondre aux questions. L’idée n’est pas de réfléchir à fond, mais de bien mettre en avant vos compétences et votre motivation pour le poste.

  • Faites attention à votre gestuelle. Certes, votre bouche parle… mais votre corps aussi. Certaines postures prouvent que vous n’êtes pas à l’aise dans vos baskets : le fait de croiser les bras signale que vous êtes fermé, un pied qui s’agite témoigne d’un stress… Sans devenir parano, essayez de contrôler votre corps autant que vous contrôlez votre parole.

  • N’hésitez pas à prendre des notes. Le fait d’amener un carnet et un crayon peut vous aider à occuper vos mains ; et en plus, c’est un signe d’intérêt pour le job.

 

En partant de l’entretien : ciao, pas le temps de niaiser

 

Ah, enfin, le recruteur met fin à cet entretien. Il était temps : votre ventre commence à gargouiller, et vous imaginez déjà le Big Mac que vous allez pouvoir vous enfiler.

 

 

Pas l’time : vous vous levez, vous répondez à la poignée de main du recruteur par une patte molle (c’est toujours mieux qu’un check), et vous vous précipitez dehors.

 

Bien joué, c’est fait : vous pouvez vous attendre à recevoir un mail qui vous dit que vous n’êtes pas pris pour le poste.

 

“Et si j’ai envie de réussir mon entretien d’embauche ?”

 

  • Merci, au revoir : les fondamentaux. Ne les oubliez pas. Et avec un sourire, même si vous avez l’impression que l’entretien d’embauche s’est mal passé, c’est mieux. #basique


 

Vous l’avez compris : évitez à tout prix ces mauvais conseils. Mon objectif, c’est plutôt de vous faire réussir tout ce que vous entreprenez dans l’alternance. Venez chatter, qu’on parle un peu plus de votre projet.

 

TrouverMonJob
ObjectifEmploi
MonAlternance
Entretien

Vous aimerez aussi.