En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir +

Que recherchez-vous ?

Entrez votre recherche, Walt s’occupe du reste.

S’informer

Scolarité

Parfois les écoles demandent des frais de scolarité. Certaines entreprises peuvent en prendre en charge une partie mais rien ne les y oblige. Elles sont en revanche tenues de verser un salaire. Il est possible de bénéficier d'aides à l'apprentissage notamment avec le conseil Régional.
En savoir +
Dans certaines grandes entreprises, il arrive que les recrutements en alternance s'effectuent via des écoles partenaires. L'avantage pour l'entreprise est de connaître déjà le contenu des formations (voire de participer à leur élaboration). Il arrive parfois, en BTS ou en DUT, qu'une entreprise se dise prête à t'embaucher en alternance, à condition que le diplôme soit préparé dans une école partenaire en particuler. Ce sera à toi de décider. Si au début de ta recherche un employeur t'intéresse, renseigne-toi en amont sur l'école qu'il te suggère.
En savoir +

Salaire

Le salaire en alternance dépend de l'âge et du nombre d'année de contrat.
En savoir +
L'entreprise est contrainte de respecter le droit du travail et notamment le respect des horaires, y compris la législation dans le cas des heures supplémentaires.
En savoir +
Lors d'une rupture de contrat, le jour du départ, le salarié doit recevoir son solde de tout compte, un certificat de travail, un reçu pour solde de tout compte ainsi qu'une attestation Pôle emploi. Ces documents sont obligatoires et le solde de tout compte (salaire + primes éventuelles + indemnités de congés payés éventuels) doit être payé lors de la signature de la rupture le jour du départ. Dans le cas contraire, il y a faute et il faut envoyer une lettre recommandée à l'employeur dans ces termes : "A la date du ... je n'ai toujours pas reçu mon solde de tout compte (salaire + primes éventuelles + indemnités de congés payés éventuels). Je vous demande instamment de me régler les sommes qui me sont dues. A défaut de sa réception dans les 48H, une plainte sera déposée aux prud'hommes et à l'inspection du travail."
En savoir +
Le salaire de l'apprenti est exonéré de charges patronales et salariales. Par conséquent le salaire versé en brut est égal au salaire net.
En savoir +
Un alternant est un employé comme les autres salariés d'une entreprise, à ce titre il doit légalement bénéficier des mêmes droits, y compris les pourboires.
En savoir +

Rythme de l'alternance

Non, l'employeur ne peut exiger de l'alternant qu'il renonce à ses cours pour aller travailler.
En savoir +
Le temps consacré à ta formation en école est compris dans le temps de travail hebdomadaire. L'employeur est contraint de faire respecter les 35 heures (temps dans l'entreprise + temps à l'école), conformément à l'article L6222-24 du code du travail.
En savoir +
Oui, le temps passé à l'école s'ajoute à celui passé en entreprise pour atteindre la durée légale du travail (35 heures généralement). Par ailleurs la totalité des heures travaillées (école + entreprise) doit être prise en compte dans les allocations chômage dans le cadre d'une rupture d'un commun accord.
En savoir +
La présence en entreprise est exigée jusqu'à la fin du contrat. Si les cours ne sont plus assurés à l'école, le temps passé restant est dû à l'entreprise.
En savoir +

Rôle du tuteur

Il n'y pas d'obligation pour le tuteur ou l'employeur d'encadrer en permanence l'alternant. Dans le cas d'un magasin, celui-ci peut le fermer et l'ouvrir seul. Le tuteur peut également le laisser seul à son poste de travail. Mais dans la limite du raisonnable, à savoir qu'il a une obligation de présence régulière à fin de formation. Il est en effet sensé apprendre le métier. Si le tuteur ou l'employeur ne forme pas au métier, ou s'il n'est jamais présent, alors il ne remplit plus ses obligations. Il est important de rapporter alors cette situation à l'école.
En savoir +

Préjugés

L'alternance couvre tout type de secteur. Ceux qui intègrent le plus grand nombre d'alternants sont souvent ceux qui recrutent beaucoup de jeunes diplômés. Les embauches en alternance varient selon le niveau de diplôme. Ainsi les alternants du supérieur se retrouvent davantage dans des secteurs tels que les assurances, la banque, l'informatique, l'énergie, la distribution ou la logistique. Les diplômes de niveau CAP, bac pro ou BTS, sont davantage recherchés dans le bâtiment, l'artisanat, l'agroalimentaire ou l'hôtellerie-restauration.
En savoir +
Non, car le contrat d'apprentissage est ouvert aux diplômes de ­l'enseignement supérieur. Tout niveau de formation est en fait accessible par la voie de l'alternance, via des diplômes nationaux, tels que le CAP (certificat d'aptitude professionnelle) ou le BTS (brevet de technicien supérieur), des diplômes des écoles d’ingénieurs et de management, des diplômes d'État délivrés par les ministères de l'Agriculture, des Sports, de la Santé, et par des chambres consulaires, des écoles professionnelles ou des titres enregistrés au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles), La voie de l'alternance offre donc des diplômes identiques à ceux délivrés en formation initiale. La seule différence tient dans la façon de les préparer puisqu'elle comprend des périodes en entreprise et à l'école.
En savoir +
La proportion de filles est variable selon les formations. Elles représentent presque la moitié (47%) des effectifs au niveau II (bac+3 et bac+4)
En savoir +
Aujourd'hui, 50% des alternants prépare un diplôme de l'enseignement supérieur, qui n'a rien de manuel et l'alternance s'ouvre à de nouveaux métiers (commercial, chargé de recrutement, journaliste, ingénieur ou informaticien).
En savoir +

Orientation

Si tes parents sont retors par rapport à l'alternance, peut-être ont-ils des préjugés, ou ne connaissent pas l'alternance et quels métiers. A toi donc de les rassurer.
En savoir +
Oui, s'il s'agit d'un diplôme national répondant aux mêmes critères de validation et de qualité, ou d'un titre professionnel ou d'un CQP validé par une branche professionnelle,
En savoir +
En alternance, que tu sois en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation, la formation préparée est toujours reconnue, soit par le ministère de l’Éducation nationale, le ministère de l’Agriculture ou le ministère de la Culture (diplômes nationaux comme les licences, BTS, masters, etc.), soit par le ministère du Travail (titre professionnel ou certificat de qualification professionnelle : CQP). Les formations préparées sont des diplômes, ou des titres professionnels ou des CQP, développés par une branche professionnelle pour satisfaire aux besoins de recrutements des entreprises.
En savoir +
L'entrée dans une formation en alternance est possible jusqu'à l'âge de 30 ans. Si l'alternant a plus de 26 ans et signe un contrat d'apprentissage, il ne pourra plus être payé en dessous du SMIC et touchera quel que soit le niveau de diplôme préparé, au minimum le SMIC comme pour le contrat de professionnalisation.
En savoir +
Pour mettre toutes les armes de ton côté, viens me voir sur le chat.
En savoir +
Tous les métiers sont quasiment accessibles par l'alternance. La question qui se pose en réalité est de savoir si tu t’épanouirais en alternance.
En savoir +

Contrat de travail

Les deux dispositifs (contrat d'apprentissage et contrat de professionnalisation), affichent des points communs (enseignements gratuits, salaire…), mais ont aussi des différences. Elles varient souvent selon chaque secteur d'activité / priorité de l'entreprise. Tu peux par exemple suivre le même type de formation dans les mêmes organismes et avoir des contrats différents. Pour que ton contrat colle avec ton projet professionnel (ex : travailler immédiatement après votre diplôme ou pousuivre des études), renseigne-toi avant de rechercher un employeur, vérifie le temps de formation, les conditions d'enseignement, la validation, les garanties d'emploi…
En savoir +
Le cas d'une rupture de contrat après la fin de la période d'essai est considéré comme une démission, Cela implique de ne pas bénéficier d'allocations chômage. En revanche, si l'employeur rompt le contrat, l'alternant peut alors bénéficier d'allocations chomages.
En savoir +
La rupture de contrat est possible à l'initiative des deux parties, alternant ou employeur. Elle intervient généralement au cours de la période d'essai. Dans le cas d'une rupture du contrat à l'initiative de l'alternant après la période d'essai, il s'agit alors d'une démission, ce qui ne permet pas de prétendre à des allocations chômage.
En savoir +
Non, ce n'est pas possible. L'Article D6222-32 du droit du travail qui permet de percevoir directement un salaire de deuxième année ne s’applique que si le contrat de travail précédent était également un contrat d’apprentissage. Or, là, tu vas changer de contrat.
En savoir +
L'employeur est tout à fait en droit, comme l'alternant de rompre le contrat au cours de la période d'essai. Il a obligation en revanche de payer les jours travaillés.
En savoir +
En général le contrat est signé à l'embauche. La période d'essai sert pour les deux parties à donner suite ou pas au contrat. Dès le lendemain de la fin de la période d'essai, si le contrat n'est pas signé, il est possible de faire appel au conseil des Prud'hommes qui peut obliger l'employeur à embaucher en CDI.
En savoir +
L'alternant qui est embauché dans le cadre d'un nouveau contrat dans la même entreprise devra effectuer une nouvelle période d'essai s'il occupe un poste de travail différent de celui qu'il a précédemment occupé. Si le poste reste le même que lors de son précédent contrat, il n'aura alors pas de nouvelle période d'essai à effectuer.
En savoir +

Congés payés

Lorsque l'école ne fournit pas de cours, le salarié en alternance doit être présent en entreprise, ce qui est par exemple le cas dans la restauration, où certains jours fériés sont travaillés.
En savoir +
Le code du travail (article L6222-35) autorise jusqu'à 5 jours de congés supplémentaires pour la préparation d'un examen final.
En savoir +
Les congés payés (le plus souvent 2,5 jours par mois travaillé) non pris pendant la durée du contrat doivent être payés sous forme d'indemnités, que l'alternant reste ou non dans l'entreprise. Dans le cas contraire, ces indemnités doivent être rédigées par lettre recommandée, qui peut éventuellement servir devant le conseil des prud'hommes si l'employeur ne répond pas ou refuse de payer.
En savoir +
En tant que salarié, l'alternant possède les mêmes droits que les autres collaborateurs. Cela concerne donc les congés payés. S'ils n'ont pas été pris durant toute la durée du contrat (le plus souvent c'est 2,5 jours par mois travaillé), ils restent acquis et, quoiqu'il en soit, l'employeur doit les payer sous forme d'indemnité. Dans le cas contraire, il convient de les exiger par courrier recommandé avec Accusé de Réception.
En savoir +
En tant que salarié, l'alternant a droit à des congés payés mais l'employeur peut tout à fait imposer des dates de congés.
En savoir +

Candidature

Tu sais pas trop quoi écrire dans une lettre de motivation ? Pas de panique.
En savoir +
Il n'est pas conseillé de mentir sur ses compétences, ni sur ses diplômes ou son expérience parce que, lors d’un entretien d’embauche, le candidat doit répondre de bonne foi aux questions du recruteur (C'est l'article L. 1221-6 du Code du travail). Le recruteur cherche en effet à apprécier les capacités du candidat à occuper le poste proposé. Ses questions sont donc en lien direct avec l’emploi qui sera occupé. Par conséquent, si le recruteur découvre un mensonge sur le CV après l'embauche, il est en droit de rompre le contrat.
En savoir +

Aides et Financements

De manière générale, les études en alternance ne permettent pas de bénéficier de bourse de l'enseignement supérieur. Il n'est donc, à la base, pas possible d'obtenir une place en résidence universitaire. Mais si les alternants sont inscrits dans une école agréée par la Sécurité Sociale étudiante, à savoir une université ou une école post-bac, ils peuvent prétendre à un logement étudiant géré par le Crous. Dans le cas contraire, vous pouvez bénéficier également d'aide au logement de la CAF, mais seulement pour un seul appartement.
En savoir +
Le choix de l'alternance, c'est à dire être payé pendant les études, ne veut pas dire que les études n'ont pas un coût. Il faut prendre en compte la rémunération escomptée et les coûts qu’entraînent des études en alternance. L'alternance est certes gratuite, car l'on ne paye pas de frais d'inscription à l'école, et elle permet en plus de toucher un salaire mensuel. Mais attention, les revenus varient en fonction de l'âge et du niveau d'études et seront inférieurs au SMIC. Et il faut tenir compte des frais annexes, comme parfois le logement ou les trajets école-entreprise. En revanche, le double statut (salarié et alternant) offre des avantages : pas de cotisations sociales (salaire brut égal au net) pour un contrat d'apprentissage, pas d'impôts. Mais si tu signes un contrat de professionnalisation, tu n'est pas exempté de ces cotisations sociales, sauf pour les heures supplémentaires. En revanche, vous pourrez peut-être recevoir la prime pour l'emploi versée par le Trésor public aux travailleurs qui ont un faible revenu.
En savoir +
En contrat d’apprentissage, l'alternant a droit à une carte d’apprenti valable dans toute la France. Elle est annuelle et donne droit à de nombreux tarifs réduits (cinéma, restaurants universitaires…). Elle est délivrée par l'école qui assure la formation, et est renouvelée chaque année.
En savoir +
La majorité des formations en alternance ne demanderont aucun frais d’inscription. Les frais de scolarité sont en effet entièrement pris en charge par l'employeur, l'Etat et les régions. Cependant, la gratuité n'est pas inscrite dans la Loi et certaines écoles en réclament. Mais l'alternant peut bénéficier de plusieurs aides.
En savoir +
Les frais kilométriques peuvent faire l'objet de remboursement, cela dépend de l'entreprise.
En savoir +
La scolarité est prise en charge, mais il reste des frais annexes auxquels il faut prêter attention. Ainsi, il s'agit essentiellement de l'achat du matériel de l'alternant, qui est souvent à sa charge.
En savoir +
Il existe plusieurs aides au déplacement, et même en fonction des régions. L'aide Mobili-jeune, les cartes de réduction SNCF. L'entreprise peut abonder également. Je te donne toutes les informations ici : https://walt.community/article/laide-aux-apprentis-pour-bien-penser-son-alternance
En savoir +
Plusieurs aides sont là pour faciliter la vie des alternants : - Aide au logement avec la CAF. - Le Crous si les alternants sont inscrits dans une école agréée par la Sécurité Sociale étudiante, à savoir une université ou une école post-bac. - Foyer jeunes travailleurs. - Loca-Pass. - Aide Mobili-jeune.
En savoir +