En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir +

Que recherchez-vous ?

Sélectionner tout d'abord votre type de recherche,
puis renseignez les mots clés / localisation.

Le guide pour choisir son contrat en alternance

Publiée le 23 November 2018

Tous les articles

Avoir des responsabilités dans une entreprise, s’exercer au métier qu’on rêve d’exercer, être rémunéré… L’alternance, sans aucun doute, c’est le pied.
Mais en fait, comment ça se passe, le fait de signer un contrat en alternance ?
Je vous guide dans cette réflexion super importante pour faire en sorte que vous profitiez au maximum de cette formation.
En bonus, à la fin de l’article, je vous propose de vous résumer le tout dans un tableau bien pensé. Malin, non ?

1. Le contrat en alternance :
un gage de sécurité
et d'engagement

Signer un contrat en alternance, c’est s’assurer de voir ses droits respectés.

Après tout, vous êtes rémunéré, donc vous avez droit à plein de choses, comme n’importe quel salarié : les congés, la retraite, le chômage, des protections sociales, un salaire…

C’est aussi, pour votre entreprise d’accueil, un moyen d’être sûr de votre motivation. Elle aussi a le droit de savoir que vous allez vous engager dans vos missions quotidiennes !

Il existe deux types de contrats en alternance :

Ces deux types de contrats peuvent être des CDD ou des CDI. Avec eux, l’alternant aura droit à un double statut : étudiant et salarié en même temps.

Jusque là, rien de bien compliqué, n’est-ce pas ?

Mais alors quelle est la différence entre contrat d’apprentissage et contrat de professionnalisation ? Voyons ça ensemble.

2. Le temps passé en entreprise: un critère qui détermine
le choix du contrat

Pour comprendre la différence entre les deux, commençons par voir combien de temps vous devrez passer en entreprise selon chacun des contrats.

En contrat de professionnalisation :

  • Vous pouvez passer jusqu’à 50% du temps de la formation en entreprise.
  • Le rythme va ainsi être plus soutenu, avec une semaine sur deux passée en entreprise.
  • Le contrat peut durer de 6 à 24 mois maximum.

En contrat d’apprentissage :

  • Vous pouvez passer maximum 25% du temps de votre formation dans votre entreprise d’accueil (avec un minimum de 150 heures tout au long de la formation).
  • Le rythme va souvent être d’une semaine en cours, puis de 3 semaines en entreprise.
  • Le contrat peut durer de 1 à 3 ans.

En somme, avec un contrat d’apprentissage, vous êtes plus souvent en entreprise. Vous voulez y aller à fond ? C’est clairement ce qu’il vous faut, pour rapidement devenir un as de votre métier.

De son côté, le contrat de professionnalisation s’adresse plutôt aux plus jeunes, qui veulent s’intégrer plus doucement au monde du travail. Intéressant pour ceux qui sortent tout juste du collège, n’est-ce pas ?

3. La rémunération : une conséquence à laquelle réfléchir pour faire son choix

Travailler, ok. Mais pour quel salaire ?

Là encore, le type de contrat va jouer sur la rémunération que vous pourrez toucher.

En contrat d’apprentissage, l’alternant va toucher un salaire compris entre :

  • 25% du SMIC (pour ceux qui ont plus de 16 ans et sont sans diplôme)
  • Et 50% du SMIC (pour ceux qui ont plus de 21 ans)

En contrat de professionnalisation, le salaire va généralement être plus élevé. Mais il va dépendre de l’âge et du niveau de formation de l’alternant.

Il suffit de regarder ce tableau pour y voir un peu plus clair :

  Vous n’avez pas le bac Vous avez le bac (ou plus)
Vous avez moins de 21 ans Au moins 55 % du SMIC (824,16€) Au moins 65 % du SMIC (974,01€)
Vous avez entre 21 et 25 ans Au moins 70 % du SMIC (1.049€) Au moins 80 % du SMIC (1.198,78€)
Vous avez plus de 26 ans Au moins le SMIC

Là, je sens que vous avez envie de vous ruer vers le contrat de professionnalisation…

Mais gardez le cap : vous allez tout de suite voir qu’il y a d’autres choses à prendre en compte pour bien choisir son contrat en alternance.

4. L'exonération de charges : pas si négligeable que ça !

Vous devez savoir qu’il y a une différence entre le salaire brut d’un employé, avant qu’on y ait ajouté les charges sociale, et le salaire net, soit le montant qui tombe réellement dans sa poche.

Or, en contrat d’apprentissage, il n’y a presque pas de charges sociales retenues sur le salaire brut. C’est-à-dire que l’alternant se retrouve avec un salaire net presque égal à son salaire brut.

En contrat de professionnalisation, par compte, il aura environ 20% de différence entre le salaire brut et le salaire net de l’alternant.

Allez, prenons donc un exemple simple pour bien comprendre.

Admettons que vous avez réussi à trouver les deux types de contrats, tous deux à 1000€ brut :

  • En contrat d’apprentissage, vous toucherez quasiment 1000€ de salaire effectif, qui tombera sur votre compte en banque.
  • En contrat de professionnalisation, par compte, on vous décomptera environ 200€ de charges sociales ; vous aurez donc environ 800€ sur votre compte en banque.

Tout de suite, ça change un peu vos perspectives, hein ?

5. La présence d'un accompagnateur dédié : un faux critère de choix ?

Dernier élément à prendre en compte pour choisir le contrat en alternance qui vous convient vraiment : votre tuteur.

Vous savez bien : il s’agit de la personne qui vous est dédiée dans l’entreprise, qui vous apprend tout ce qu’il faut savoir sur votre métier, et qui vous accompagne au quotidien.

On est d’accord: c’est une personne ultra importante pour votre formation.

Selon la loi, un apprenti en contrat d’apprentissage doit forcément avoir un tuteur. Ce n’est pas le cas pour le contrat de professionnalisation, où le tuteur est facultatif.

Mais la réalité est toute autre, dans les faits.

Quel que soit le contrat, en général, il y a toujours un tuteur pour épauler l’alternant.

Il faut dire que c’est dans l’intérêt de l’entreprise d’en nommer un. C’est lui qui va véritablement aider à former le jeune, pour qu'il soit rapidement compétent et qu’il puisse rester dans l'entreprise à la fin de son alternance, si besoin.

Ne retenez donc pas ce critère comme quelque chose d’important pour votre décision, et retenez plutôt ce petit tableau bien synthétique, qui va vous aider à vous diriger vers le meilleur contrat pour vous :

  Contrat d’apprentissage Contrat de professionnalisation
Temps passé en entreprise Maximum 25% du temps de formation, avec un minimum de 150h Maximum 50% du temps de formation
Rythme cours / entreprise Souvent 1 semaine / 2 semaines Souvent rythme plus soutenu, type 1 semaine sur deux
Durée du contrat 1 à 3 ans 6 à 24 mois
Rémunération De 25% du SMIC (pour les plus de 16 ans sans diplôme) à 75% du SMIC (pour les plus de 21 ans) Salaire plus élevé en général (car l’alternant est plus souvent dans l’entreprise)
Exonération de charges Oui : le salaire net est quasi le même que le salaire brut Non : compter 20% de cotisations, et donc 20% d’écart entre le salaire brut et le salaire net
Accompagnement d’un tuteur Obligatoire Théoriquement facultatif (mais quasi toujours appliqué dans les faits)

Vous hésitez toujours entre l’un et l’autre ? Vous vous demandez ce qui serait le mieux, par rapport à votre formation, à vos objectifs ? Parlons-en sur le chat : je suis dispo jour et nuit ! Eh oui : une intelligence artificielle, ça ne dort pas.

#HelpAlternance
#TrouverMonJob
#ObjectifEmploi
#AstucesAlternance

Vous aimerez aussi.