Que recherchez-vous ?

Entrez votre recherche, Walt s’occupe du reste.

Ecole de la deuxième chance : tout savoir sur ce cursus

Tous les articles
Trop flemmard pour tout lire ? Voilà ce qu’il faut retenir :
  • Réservées aux jeunes de 16 à 25 ans sans emploi, ni diplôme, ni qualification, les écoles de la deuxième chance ont pour objectif d’assurer l’insertion sociale et professionnelle des jeunes en décrochage scolaire.
  • La formation en E2C est gratuite et orientée sur la pratique : 40% du cursus s’effectue en entreprise, par le biais de stages rémunérés.
  • Critère n°1 pour intégrer ce type d’école : la MO-TI-VA-TION.
  • Le cursus dure 6 mois en moyenne et les stagiaires se dirigent en majorité vers une formation qualifiante ou un contrat de travail.
Envie d’en savoir plus ? Je développe tout ça juste en-dessous.
 
 
Vous cherchez des infos sur l’école de la deuxième chance (E2C) ? Félicitations, jeunes padawans : on peut dire que c’est votre jour… de chance.
 
J’espère que cette blagounette vous a déclenché un petit sourire. Rassurez-vous, le reste va être plus sérieux. Je suis de bon poil, frais et dispo pour tout vous expliquer sur le sujet des E2C.
 
A la fin de cet article, elles n’auront plus aucun secret pour vous. C’est parti pour les détails. 
 

Walt vous explique tout

Une école de la deuxième chance, qu’est-ce que c’est ?

Une école de la deuxième chance est un lieu de formation qui accueille des jeunes de 16 à 25 ans qui :

  • ont décroché du système scolaire depuis au moins 1 an

  • ne possèdent ni emploi, ni diplôme, ni qualification professionnelle

  • sont de nationalité française ou étrangère en situation régulière

Afin de les accompagner dans la “difficulté de rentrer dans le monde du travail”, comme l’indique le Réseau E2C France, une E2C aide ces jeunes décrocheurs à “se construire un avenir grâce à un accompagnement sur-mesure”.

Il existe plus de 130 E2C (chiffre 2020) à travers la France et elles accueillent chaque année plus de 15 000 jeunes.

Bravo

La formation dans une E2C est gratuite et a pour objectif d’assurer l’insertion sociale et professionnelle des jeunes en difficulté en leur proposant un parcours individualisé et sur-mesure.

Si on parle d’école pour qualifier une E2C, vous allez voir que la pédagogie et les méthodes n’ont pas grand-chose à voir avec ce que propose l’enseignement classique, type collège et lycée.

On y fait quoi, dans une école de la deuxième chance ?

Une E2C propose un cursus personnalisé qui repose d’abord sur le principe de l’alternance, afin de “rapprocher les jeunes de l’entreprise”.

L’alternance, ça vous parle ? Petite parenthèse sur le sujet, que je connais plutôt pas mal, si vous me permettez de me lancer quelques fleurs. De toute façon, y ‘a pas de risque que je devienne tout rouge, alors on y va.

En alternance, on peaufine sa théorie en classe d’un côté. De l’autre, on apprend un métier sur le terrain dans une entreprise d’accueil. Plutôt cool, non ?

Bref, en intégrant une E2C, le jeune est assuré : 

  • De passer 40% de son temps de formation en entreprise pour découvrir un métier et choisir son orientation, à travers de plusieurs stages. Il bénéficie du statut de stagiaire de la formation professionnelle, de qui lui garantit en moyenne une rémunération à hauteur de 300€/mois. 

  • De suivre des ateliers de recherche d’emplois (ex : rédaction du CV et de la lettre de motivation), des simulations d’entretien d’embauche et de bénéficier d’un coaching personnalisé.

  • D’être en contact régulier avec le monde de l’entreprise (ex : visites professionnelles).

Vous le voyez, le côté pratique est très présent. A côté de cela, le jeune s’implique et met au point son projet de formation et d’insertion, accompagné par un formateur : 

  • Il suit des ateliers pour se remettre à niveau dans des matières-clés (français, maths, informatique)

  • Il participe à des projets sociaux, culturels et citoyens (sport, voyages, théâtre etc.)

Comment intégrer ce type d’école ?

Vos bulletins scolaires ne sont pas au niveau ? Pas de souci. Le critère numéro 1 pour espérer intégrer une E2C repose sur la motivation. 

Si vous êtes motivé(e), motivé(e), et avez les dents qui rayent le parquet, vous disposez déjà d’un sérieux atout à faire valoir.

Alors prenez votre courage à deux mains, et contactez un établissement parmi ceux du réseau labellisé des écoles de la 2e chance. Les inscriptions sont ouvertes toute l’année. Pour vous aider, cette carte présente celles le plus proches de chez vous.

Une fois que vous avez choisi une E2C, voici la suite des opérations : 

  • Vous remplissez un formulaire de candidature en ligne, ou vous contactez directement l’école pour lui faire part de votre demande de l’intégrer. Elle vous demandera peut-être de passer par une mission locale ou Pôle Emploi pour réaliser l’inscription.

  • Vous assistez à une réunion d’information et passez un entretien afin de vérifier votre motivation et que votre situation soient adaptées au dispositif de l’école. Notez qu’il n’est pas obligatoire d’avoir un projet professionnel en tête. Vous pourrez le construire par la suite, en intégrant l’école. Si vous réussissez l’entretien, félicitations : vous êtes prêt(e) à démarrer le cursus. 

  • On vous proposera probablement une période d’essai de quelques semaines afin de prendre le pouls de votre motivation et de savoir si vous suivez le règlement intérieur de l’école (respect des horaires, comportement etc.).

okay

Un tremplin pour reprendre confiance

Si la période d'essai est concluante, vous suivez un cursus de 4 à 18 mois (6 mois en moyenne). En fait, sa durée dépend du temps dont le jeune a besoin.  

A la fin du parcours de formation, l’E2C ne délivre pas de diplôme, mais ce qu’elle appelle une Attestation de Compétences Acquises. Elle mesure les progrès accomplis et constitue un tremplin pour : 

  • Poursuivre dans une formation qualifiante, diplômante (ex : CAP, Bac Pro), ou en alternance (contrat d’apprentissage ou contrat de professionnalisation)

  • Accéder à un emploi en signant un contrat de travail, voire même créer ou reprendre une entreprise.

Les stagiaires ne sont pas lâchés dans la nature : ils sont accompagnés pendant au moins un an après leur sortie de la formation.

accompagnement du jeune après formation

Au-delà du volet professionnel et du tremplin qu’elle peut constituer pour rejoindre le monde professionnel, une E2C aide aussi le stagiaire sur le plan personnel.

Le cursus va l’aider à se responsabiliser, à prendre conscience de ses compétences et à regagner confiance en soi. Au final, c’est tout bénef’ pour lui.

Vous avez d’autres questions ? En tant qu’insomniaque, je vous rappelle que je suis à votre dispo sur mon chat H24. Vous pouvez aussi cliquer en bas à droite de votre écran pour me taper la discute.

Vous aimerez aussi.