Que recherchez-vous ?

Entrez votre recherche, Walt s’occupe du reste.

Réforme de l’apprentissage : ça change quoi, en fait ?

Toutes les actualités

Le 19 juin 2018, ça a fait les gros titres : une loi dite sur “la liberté de choisir son avenir professionnel” a été adoptée en France. Tout un programme, n’est-ce pas ?

L’objectif de cette loi est assez ambitieux : revaloriser le statut des alternants, et redorer l’image de cette voie professionnalisante trop sous-estimée. En tout, les 20 mesures donnent encore plus envie de passer à l’alternance, autant aux jeunes qu’aux entreprises.

Allez, je vous décrypte cette réforme de l’apprentissage en quelques lignes.

Ce que la réforme de l’apprentissage change pour les alternants

Bien sûr, le but premier de la réforme de l’apprentissage est de donner envie à encore plus de jeunes de se lancer dans l’alternance.

C’est pourquoi cette nouvelle loi facilite l’accès à l’alternance aux jeunes :

  • D’une part, la loi prévoit la création de prépa-apprentissages. Le principe ? Les jeunes qui n’ont pas encore les compétences pour accéder à l’apprentissage pourront, pendant 2 mois environ, se former aux basiques savoir-être et savoir-faire, pour se lancer ensuite. Pas mal !
  • D’autre part, tous les contrats d’apprentissage seront désormais toujours financés par les branches professionnelles… ce qui assure l’alternant de ne plus devoir payer ses frais d’inscription, comme ce pouvait parfois être le cas auparavant.
  • De plus, dès la classe de 4ème, tous les élèves auront une journée d’information sur les métiers et les filières disponibles en alternance. En rencontrant des professionnels, des chefs d’entreprise ou des alternants heureux, ils seront ainsi motivés à se jeter dans le grand bain de l’apprentissage.
  • Enfin, la rémunération de l’apprenti est revue à la hausse : +30€ net par mois sur tous les salaires.

Mais ce n’est pas tout : l’alternance devient désormais accessible jusqu’à 30 ans, au lieu de 26 ans actuellement. Les alternants de plus de 26 ans seront d’ailleurs assurés de toucher au moins le SMIC pendant leur formation.

Et pour aller encore plus loin, la réforme de l’apprentissage prévoit de multiples avantages supplémentaires. Tous les alternants de plus de 18 ans pourront toucher une aide de 500€ pour passer leur permis de conduire, et bénéficieront des mêmes avantages que les autres étudiants en termes de culture, de sport ou de transports.

Envie d’ailleurs ? La réforme le prévoit aussi, en permettant à 15 000 jeunes par an de bénéficier du programme Erasmus, qui permet de partir à l’étranger pour faire sa formation. Accrochez vos ceintures, on décolle vers d’autres pays.

Ce que ça change pour les entreprises

Cette réforme de l’apprentissage vise aussi à faciliter l’emploi de jeunes alternants dans les entreprises, quelle que soit leur taille ou leur secteur d’activité.

Au programme, on trouvera donc :

  • Une réglementation plus claire, pour pousser à l’embauche des apprentis. La rupture du contrat d’apprentissage est clarifiée, la procédure d’enregistrement de ce contrat simplifiée, et la réglementation des conditions de travail revue en bonne et due forme.
  • Des aides à l’embauche unifiées, et notamment ciblées sur les petites et moyennes entreprises.
  • Un contrat d’apprentissage dont la durée est modulable, en fonction du niveau de qualification déjà atteint par le candidat.

De plus, l’embauche des apprentis ne sera plus limitée à la période de septembre à décembre : toute entreprise pourra désormais prendre un alternant, quelle que soit la période de l’année.

Et si vous cherchiez dès maintenant votre candidat idéal ?

Ce que ça change pour les écoles

Les écoles et centres de formation ne sont d’ailleurs pas en reste par rapport à cette réforme de l’apprentissage. La nouvelle loi va leur apporter des bénéfices, mais aussi les obliger à changer certaines manières de présenter leurs formations en alternance.

D’un côté, les CFA deviennent acteurs à part entière de l’emploi dans leurs territoires : il est mentionné dans la réforme qu’ils pourront développer, sans limite administrative et rapidement, les formations qui correspondent aux besoins en compétences des entreprises de leur région. De quoi les rendre plus pertinents, mieux reconnus, et mieux intégrés localement.

D’un autre côté, la valeur des diplômes et des certifications qu’ils dispensent va augmenter. Des professionnels de l’État seront chargés de co-écrire avec eux les diplômes, et la qualité des formations qu’ils dispensent sera boostée grâce à un système de certification étatique.

Enfin, les écoles vont devoir être beaucoup plus clairs sur la qualité des formations en alternance qu’elles proposent. La réforme prévoit en effet que les familles et les jeunes se voient dispenser “une formation transparente” à ce sujet.

Que vous inspire donc cette réforme de l’apprentissage ? Ça vous dit d’en parler un peu avec moi, Walt. ? Venez chatter !

#HelpAlternance
#PretPourLAlternance