En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir +

Que recherchez-vous ?

Sélectionner tout d'abord votre type de recherche,
puis renseignez les mots clés / localisation.

Que faire après un bac ES ?

Publiée le 13 March 2019

Tous les articles

Le titre de cet article dit tout : Que faire après un bac ES ?

 

Parfois, ce n’est pas si simple de répondre à cette question. Vous vous endormez rien qu’en pensant à toutes les options d’études à votre disposition, et vous vous sentez un peu paumés sur tous ces sites web qui vous disent tout et son contraire.

 

Pas de panique, les Walties. Je vous propose de faire un tour de tout ce que vous pouvez faire après avoir décroché votre bac ES. Et y’en a, des choix !

 

Trop flemmard pour tout lire ? Voilà ce qu’il faut retenir :

 

5 options pour répondre à la question “Que faire après un bac ES ?” :

  • Partir en prépa ECS ou littéraire si vous avez envie de bosser comme un dingue pour atteindre des écoles prestigieuses.

  • Se lancer dans des études de Sciences Politiques pour devenir le futur Obama.

  • Choisir une école de commerce, de management ou de RH pour découvrir de loin le monde de l’entreprise.

  • Aller à la fac si vous n’avez aucune idée de ce que vous voulez faire comme métier, mais que vous aimez une matière en particulier.

  • Vous lancer dans l’alternance, si vous avez envie d’être rapidement en poste dans le métier qui vous fait kiffer.

Pour en savoir plus sur toutes ces options, une seule possibilité : prendre son courage à deux mains, et lire la suite !


 

Vous avez envie d’engranger toujours plus de savoir ?

 

Avec un bac ES en poche, beaucoup d’élèves à qui je parle ont envie de se diriger vers la voie la plus prestigieuse : la prépa, de son doux petit nom CPGE (Classe Préparatoire aux Grandes Écoles).

 

Après le bac ES, la prépa qui semble la plus logique à intégrer, c’est… à votre avis ? Celle qui porte presque le même nom que votre bac, tiens ! La prépa économique et commerciale, soit ECS.

Dans cette classe prépa en deux ans, vous étudiez l’économie, la sociologie, mais aussi les maths et les langues étrangères, pour préparer les concours d’entrée aux grandes écoles de commerce, de management, ou à l’École Normale Supérieure de Saclay ou de Rennes. La classe.

 

 

Ceci dit, tous les élèves qui veulent faire une CPGE après leur bac ES ne se dirigent pas forcément en ECS. Beaucoup d’entre eux, fans de philo, de langues ou de littérature, optent pour une prépa littéraire (aussi appelée hypokhâgne et khâgne).

Comme son nom l’indique, vous y ferez tout plein de langues et de lectures, pour préparer l’ENS en section littéraire. En prépa littéraire B/L, vous pouvez même continuer à étudier les maths. Si, si, je vous jure.

 

Que faire pour entrer en CPGE ECS ou littéraire ?

  • Avoir un dossier scolaire en béton armé. Comme dans Koh Lanta, seuls les meilleurs seront sélectionnés et survivront au passage du bac à la prépa.

  • Être prêt à bachoter comme un ouf. Les prépa servent à préparer des concours qui, par définition, fonctionnent en compétition. Il faudra vouloir être le meilleur, et être prêt à manger des kilos de livres pour avoir d’assez bonnes notes pour passer l’année, puis rentrer dans l’école de votre choix

  • Ne pas avoir envie d’entendre le mot “CV” pendant au moins 3 ans. En rentrant en prépa, vous partez pour au moins 3 ans (voire 5 pour les écoles comme Normale Sup’) sans mettre un pied dans le monde de l’entreprise. C’est votre choix, après tout.


 

Vous avez l’âme d’un homme ou d’une femme politique ?

 

Vous êtes plutôt fascinés par Obama que par Adam Smith ou Balzac ? 

J’ai deux mots pour vous, après le bac ES : Sciences Politiques.

 

 

Pour étudier les sciences po, comme on les appelle dans le milieu, vous avez plusieurs possibilités :

  • Soit vous intégrez un concours que vous passez avant le bac. Il est costaud, et il demande de sacrées connaissances.

  • Soit vous intégrez une prépa ECS ou littéraire (et là, je vous ramène à ce que je vous ai dit plus haut : il faudra vous accrocher).

  • Soit vous passez par l’université, dans une licence de Sciences Politiques.

 

À la clé, plein de métiers s’ouvrent derrière vous : journaliste, chargé(e) de communication, attaché(e) de presse, et plein de postes pour travailler pour l’État, notamment. 

Et qui sait, peut-être serez-vous le prochain Macron ou la future Martine Aubry (je sais, ça fait tout de suite moins rêver qu’Obama).

 

Comment savoir que les études de sciences politiques sont faites pour vous ?

  • Vous êtes accro à l’Histoire, à l’économie et à la sociologie. Vous allez en manger, de la culture générale !

  • Vous êtes prêt à rester dans la théorie quelques temps. Que ce soit à l’école Sciences Po ou à la fac, il va falloir attendre quelques temps avant de faire vos premiers stages.

 

Vous êtes tentés par l’univers du business ?

 

Depuis tout petit, vous avez peut-être envie de diriger une équipe. Ou bien de manipuler des chiffres à la manière du Loup de Wall Street. Ou de devenir dirigeant d’une entreprise comme Facebook ou Amazon.

 

C’est le cas ? Pas de doute : après votre bac ES, le monde du business et de l’entreprise vous tend les bras.

 

 

Nombreux sont les élèves qui se lancent, après leur terminale, dans des écoles de management, de commerce, ou encore de Ressources Humaines, pour découvrir l’univers de l’entreprise. 

Ces écoles sont accessibles soit après une prépa ECS ou littéraire, soit directement après le bac, via des concours spécifiques.

 

Une fois entré dans l’école, c’est parti pour étudier tout plein de notions théoriques sur le marketing, le commerce, le management ou les RH. Le tout ponctué de quelques stages assez courts chaque année, pour voir un peu à quoi ça ressemble dans la vraie vie.

 

Que faire pour réussir en écoles de commerce, de management ou de RH ?

  • Être un peu bosseur, quand même. Même si on n’est pas au niveau de boulot des prépas, vous devrez quand même justifier d’un certain niveau chaque année pour passer au niveau supérieur.

  • Avoir envie de mettre un orteil dans le monde de l’entreprise. Si vous avez envie de plonger dans le grand bain tout de suite, par contre, vous risquez de vous ennuyer un peu.

  • Avoir un peu de sous à mettre dans vos études. Malheureusement, la plupart de ces écoles sont assez coûteuses. Bien sûr, il y a les bourses d’études ; mais vous devrez quand même demander à vos parents de mettre un peu la main à la poche.

 

Vous n’êtes pas déterminés sur votre choix de métier ?

 

Que faire après le bac ES quand on n’a aucune idée de ce que l’on veut faire ? La réponse est assez évidente : partir à l’université.

 

Ce choix d’orientation vous permet de choisir, plutôt qu’un job, une matière que vous aimez. Beaucoup d’élèves en ES choisissent le droit, l’économie ou la sociologie. Mais rien ne vous empêche de choisir d’étudier la musique, la littérature, les langues étrangères, ou encore la physique, si c’est votre kiff!

 

 

À la fac, vous aurez souvent un emploi du temps plutôt chill, et vous étudierez plein de nouvelles choses qui vous donneront peut-être envie de partir vers un métier ou un autre.

 

Que faire pour réussir en fac ?

 

  • Être super autonome. Mais alors vraiment, vraiment autonome. Pas question de vous réveiller 2 semaines avant les exams, en vous rendant compte que personne ne vous a rappelé qu’il fallait réviser.

  • Être prêt à manger de la théorie. En parcours traditionnel à la fac, vous n’aurez pas de stage en entreprise, et on vous parlera de plein de choses que vous ne mettrez pas tout de suite en application.

  • Vraiment kiffer la matière que vous avez choisie. On n’est plus au lycée, où vous étudiez plein de matière différentes. Si vous prenez par exemple le droit, vous aurez du droit… à toutes les sauces (international, administratif, pénal…). Vous avez intérêt à bien accrocher.

 

Vous souhaitez vous lancer rapidement dans votre futur job ?

 

Je parle souvent à des lycéens qui me disent qu’ils en ont marre des connaissances théoriques, des évaluations à tout va, des cours où il faut rester sagement assis sur sa chaise à écouter le prof.


 

 

Comme je les comprends ! 

Moi, mon grand kiff, c’est l’alternance : une formation qui permet à la fois d’étudier en cours et de mettre en pratique ce qu’on apprend dans une entreprise d’accueil.

 

C’est énorme : en alternance, vous gagnez un salaire, vous êtes autonomes rapidement dans le métier que vous voulez faire, et vous êtes accompagnés par des vrais pro qui vous apprennent les bonnes pratiques.

 

Et la bonne nouvelle, c’est que tous les métiers se préparent en alternance. Que vous soyez à la fac, en Centre de Formation d’Apprentis ou dans une école spécifique, on peut vous proposer de l’alternance.

 

Ceci dit, l’alternance, ce n’est fait que pour les costauds. Ceux qui en veulent, qui sont prêts à se lever le matin pour bosser, et qui ont du punch à revendre. Je vous propose de voir, dans ce petit test que j’ai créé, si vous êtes fait pour l’alternance.

 

Et si je n’ai pas répondu à votre question “Que faire après un bac ES ?”, on peut en parler un peu plus ensemble sur le chat. Venez, je ne mords pas (je suis un chat, mais je reste doux, promis).

 

 

TrouverMaFormation
MonAlternance
Alternance
Apprentissage
ApresLeBac
ApresLeLycee
#BacES

Vous aimerez aussi.

Les jeunes & l’alternance

Quel métier en alternance pour vous ?