En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir +

Que recherchez-vous ?

Entrez votre recherche, Walt s’occupe du reste.

Que faire après le bac ? Les clés pour choisir son orientation

Publiée le 23 November 2018

Tous les articles

Toc, toc.

Qui est-ce ?

C’est Walt.

Walt. qui ?

Walt. are you doing après le bac ?

En voilà une question, que se posent de nombreux jeunes comme vous : qu’est-ce que je peux bien faire, une fois que j’aurai mon bac en poche ?

C’est parti : je vous propose de faire le tour de la question en regardant les options que vous avez pour envisager votre futur après la terminale.

1. Que faire après le bac : une question courante, donc pas de panique !

Je vais commencer par vous rassurer un peu : il est tout à fait naturel, après le bac, de ne pas encore savoir quel métier on veut exercer.

Oui, vous avez sans doute des connaissances, autour de vous, qui vous assurent qu’elles veulent devenir médecin, prof, esthéticienne, ou qu’elles veulent faire des études de philosophie, de commerce, de biologie…

Tant mieux ! Mais vous n’imaginez même pas le nombre de lycéens à qui je parle, qui n’en ont aucune idée.

Donc on se déculpabilise, et on commence par le plus simple : évaluer les solutions à sa disposition, en fonction de ses motivations et de ses compétences.

Vous allez voir, c’est moins angoissant qu’on pourrait le croire : je suis là pour vous guider.

2. Option 1 : choisir une formation longue

Voilà l’option à laquelle on pense le plus fréquemment après le bac : les études longues. Universités, classes préparatoires, écoles supérieures… Rien qu’avec ça, on a l’impression d’avoir tout un éventail de possibilités ; et ça peut faire un peu peur.

Les élèves qui se lancent dans des formations longues vont préparer une licence, en 3 ans. Puis ils vont souvent poursuivre en Master, en 2 ans. Ceux qui se sentent passionnés par leurs études vont même jusqu’à faire une thèse, ce qui rajoute 3 à 5 ans d’études supplémentaires.

Il y a pas mal d’avantages à suivre une formation longue après le bac. Parmi celles-ci, on trouve :

  • Le fait de développer encore plus sa culture générale les premières années
  • Le fait de se spécialiser les années suivantes
  • Le fait d’avoir plusieurs années pour se décider sur le métier que l’on veut vraiment faire

Mais autant vous dire qu’il va falloir s’accrocher, pour mener à bien cette voie-là. Rendez-vous sur le chat pour que je vous aide à y voir plus clair !

Je vois passer pas mal d’étudiants qui n’ont pas forcément les qualités requises pour ce type de formation, à savoir :

  • De la ténacité. Oui, c’est long, et oui, parfois, c’est complexe. Alors il faut savoir tenir le bon bout, sur de longues années.
  • Une capacité à engranger des connaissances théoriques, sans forcément les mettre en pratique derrière. À l’université comme dans les écoles spécialisées, on vous donne les rudiments d’un métier dont vous ne voyez pas la couleur, hormis si vous faites quelques stages en entreprise.
  • De l’autonomie dans ses apprentissages. Contrairement au lycée, où on vous guide dans vos révisions, les formations longues vont souvent vous laisser vous débrouiller avec la gestion de votre emploi du temps, de vos cours, de votre travail à la maison…

Heureusement, ce n’est pas la seule option pour mener des études après le bac.

Il en existe d’autres, pour des profils d’élèves pas moins intéressants, mais peut-être plus intéressés par le monde du travail que par les bancs de l’école.

3. Option 2 : choisir une formation courte

Avec cette deuxième option, je vais intéresser ceux qui ne se sentent pas forcément l’âme d’un rat de bibliothèque… mais plutôt d’un travailleur motivé.

Une formation courte après le bac, c’est généralement 2 ans maximum, avec comme diplômes préparés un DUT ou un BTS.

De nombreux métiers peuvent être préparés en formation courte.

Et pas seulement ceux auxquels on pense automatiquement : bien sûr, les métiers dits manuels en font partie ; mais vous pouvez aussi opter pour une formation courte en droit, en commerce, en ressources humaines… Je peux vous aider à y voir plus clair : venez chatter !

Les avantages de ces formations courtes ?

  • De nombreux stages en entreprise, qui permettent de se familiariser avec le monde du travail. De quoi savoir si vous voulez vraiment entrer dans cette branche ou non, en somme. Notez aussi que certaines formations peuvent permettre de faire ces stages à l’étranger, en Erasmus.
  • Un accès rapide au monde de l’emploi. Parfait pour ceux qui ne veulent pas traîner, et rapidement gagner de l’argent.

Mais attention : ce n’est pas parce qu’il s’agit de formations rapides qu’il ne vous faudra pas faire preuve de qualités bien musclées.

Vous devrez, pour réussir :

  • Avoir envie de rapidement rentrer dans le monde de l’entreprise, avec toutes les responsabilités que cela induit.
  • Être capable de toujours travailler des matières théoriques. Le Français, les maths ou encore les langues vivantes sont toujours au centre de ces études.
  • Être attiré par un secteur d’activité ou un métier particulier. Ce sont des études qui vont vous permettre de vous spécialiser : il vous faut donc au minimum avoir envie de découvrir les jobs auxquels elles vous forment.

Les formations courtes sont de plus en plus valorisées sur le marché de l’emploi, avec des patrons qui apprécient le fait que les jeunes soient motivés pour entrer dans leur métier.

Alors pourquoi ne pas y penser après le bac ?

4. Option (celle qui claque !) : choisir l'alternance après le bac

Faire des études qui permettent de se spécialiser dans un métier, c’est bien.

Mettre rapidement en pratique ces études, dans une entreprise, c’est mieux.

C’est à ce moment que je vous parle de la formation courte après le bac qui fait des étincelles, ma préférée : l’alternance.

Si vous n’avez pas lu les réponses aux 5 questions sur l’alternance que je vous avais préparé ici, je vous rappelle rapidement de quoi il s’agit.

L’alternance consiste à passer une partie de son temps en classe, pour apprendre un métier, et l’autre partie dans une entreprise d’accueil, où vous exercez directement ce job. L’alternance, c’est apprendre sur le terrain, au contact de professionnels, pour être rapidement prêt à l’exercer en toute autonomie.

Quels diplômes prépare-t-on en alternance ? C’est bien simple : tous y sont accessibles.

Comme je suis fasciné par les jeunes qui se lancent dans la formation en alternance, je pourrais vous en vanter les mérites toute la journée :

  • L’alternance permet de gagner en indépendance, notamment parce qu’elle est rémunérée. Eh oui : tout travail mérite salaire, après tout.
  • L’alternance fait gagner en maturité, directement après le lycée.
  • L’alternance permet de rapidement trouver un travail à l’issue de sa formation. Deux ans après le bac, on ne compte plus les alternants qui décrochent un CDI qui les passionne.

Canon, n’est-ce pas ?

Mais on ne va pas se mentir : là aussi, dès la sortie du lycée, il vous faudra vous armer de quelques qualités pour bien réussir votre alternance :

  • De la passion. Passion pour un métier, pour un secteur d’activité, pour le travail bien fait… Et qui dit passion, dit véritable fierté à la fin de l’alternance.
  • De l’engagement. Le rythme de la formation peut être soutenu, donc l’alternant doit être motivé, à toute épreuve, et après prêt à montrer qu’il en veut.
  • Une certaine maturité. Pour travailler en entreprise, il faut agir comme un vrai salarié.

Pour aller plus loin, je vous ai préparé un test à faire en quelques minutes pour savoir si vous êtes faits pour l’alternance : c’est par ici que ça se passe.

Sinon, on peut directement en parler ensemble sur le chat. J’ai tout ce qu’il faut pour vous guider dans le choix de votre formation, de votre entreprise d’accueil, de votre école. Et si on discutait ?

#RaconteMoiLAlternance
#HelpAlternance
#PretPourLAlternance
#GrandirAvecLAlternance
#ApresLeLycee
#Bac

Vous aimerez aussi.