Que recherchez-vous ?

Entrez votre recherche, Walt s’occupe du reste.

Que faire sans le bac : 5 solutions pour rebondir

Tous les articles
Trop flemmard pour tout lire ? Voilà ce qu’il faut retenir :
  • Ca pique un peu parce que vous n’avez pas le bac ou venez de le rater ? A certaines conditions, sachez que vous n’êtes pas obligé(e) de (re)passer toutes les matières.
  • Pas chaud pour retourner au lycée ? Bon à savoir : vous pouvez aussi préparer votre bac à distance.
  • Poursuivre vos études comme le ferait un bachelier, c’est possible sans le bac. Des portes d’entrée existent à l’université, dans des écoles spécialisées et même en alternance.
  • Marre du bahut et des cours ? Vous pouvez aussi travailler. Certains métiers sans le bac sont accessibles, par exemple ceux de la Fonction publique. 
Envie d’en savoir plus ? Lisez l’article sans plus tarder.
 
Que faire sans le bac ? Omar Sy, Jamel Debbouze ou Zinedine Zidane pourraient peut-être vous apporter un premier élément de réponse : ces trois-là n’ont pas le fameux diplôme que tout le monde, ou presque, vous demande d’avoir.
Alors si vous ne le possédez pas encore, pas de panique. Vous avez encore le temps de le décrocher et ce n’est pas une fatalité, rassurez vous.
 
Pour vous aider à rebondir, je vous propose 5 solutions saupoudrées de pleins de bons conseils dont seul papa Walt a le secret.
 
C’est parti, les ami(e)s.

Solution n°1 : le repasser

Ce baccalauréat , si vous le voulez, vous allez le décrocher. Parole de Walt.

Première solution dans la course au précieux sésame : le redoublement de votre terminale, afin de pouvoir retenter votre chance d’ici quelques mois. C’est ce que je vous conseille de faire en priorité.

Si c’est votre premier échec, dites-vous que vous avez plus de chances d’obtenir votre bac à la deuxième tentative.

Par contre, attention : la réinscription dans votre lycée n’est pas toujours automatique. Pensez à vous renseigner rapidement auprès de votre établissement pour en savoir plus.

Autre bonne nouvelle : en tant que redoublant, pas besoin de repasser les matières pour lesquelles vous avez obtenu une note supérieure à 10, sauf si vous changez de série ou de spécialité. Le kif, non ?

Mais vous devrez quand même assister aux cours des enseignements concernés. Vous ne pensiez quand même pas vous retrouver tranquille pépère, quand même ?

Détente lycéen

Si retourner sur les bancs du bahut sans tous vos supers potes ne vous emballe pas vraiment, pas de souci. Vous pouvez aussi : 

  • Vous inscrire au bac en candidat libre : dans ce cas, vous révisez tout(e) seul(e), sans profs ni camarades de classe

  • Préparer l’examen à distance avec le Cned, le Centre national d’enseignement à distance. Vous pouvez aussi solliciter cet organisme si vous optez pour la candidature libre

  • Suivre des cours du soir

  • Intégrer une école privée sans le bac

Bien évidemment, dans les 4 cas ci-dessus, vous imaginez bien qu’une forte dose de confiance en soi, de motivation, d’organisation et d’assiduité seront nécessaires pour bosser sans décrocher, tout au long de l’année.

Solution n°2 : Poursuivre ses études

Continuer vos études sans le bac, c’est possible. La fac est votre rêve absolu ? 

Sans le baccalauréat, peu de possibilités s’offrent à vous pour intégrer une Licence.

Mais une inscription en université sans le bac est quand même possible pour :  

  • Préparer une capacité en droit. Il s’agit d’un diplôme d’Etat qui s’obtient en 2 ans. La capacité est accessible à partir de 17 ans minimum. Une fois obtenue, vous pourrez par exemple vous inscrire en Licence de droit. Si, pour vous, juridique rime avec magique, alors c’est une piste sérieuse à creuser.

  • Suivre un DAEU (Diplôme d’accès aux études universitaires). Ce cousin du bac, en quelque sorte, se prépare en un an. Conditions pour y postuler : avoir au moins 24 ans, ou au moins 20 ans avec deux ans d’expérience professionnelle. Un machin pour les “vieux” jeunes, en somme.

La Fac, c’est pas votre truc ? Tonton Walt a d’autres ressources en magasin.

un BTS sans le Bac

Il est aussi possible d’intégrer un BTS sans bac, et un DUT. Certains établissements le proposent.

Si vous venez d’une filière générale et souhaitez opérer un virage à 180 degrés, rien ne vous empêche de poursuivre vos études dans une filière professionnelle ou technologique, type CAP ou BEP.

Il existe également des écoles spécialisées qui admettent des non-bacheliers dans de nombreux secteurs professionnels.

Par exemple, les écoles de commerce sans le bac, oui, ça existe. Et c’est aussi le cas dans l’informatique, la comptabilité, l’esthétique etc.

Enfin, certains diplômes sont accessibles sans le baccalauréat, comme : 

  • Ceux du domaine social ou médical. Vous pouvez décrocher un Diplôme d’Etat (DE) pour devenir ambulancier, aide-soignant(e), auxiliaire de puériculture etc.

  • Ceux du domaine sportif. Là, je vous parle notamment du brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport (BPJEPS). Par contre, si vous êtes un sportif du dimanche, réfléchissez bien avant, hein.

  • Les bachelors sans le bac. Un bachelor équivaut à un Bac+3 et vous pouvez même suivre cette formation en alternance. Si c’est pas trop stylé, ça !

Solution n°3 : Opter pour l’alternance

L’alternance, parlons-en, justement. Ce truc, c’est mon dada. Pour que tout soit bien clair, je vous explique en quelques mots de quoi il s’agit.

Un alternant navigue entre deux univers. D’un côté, il se forme à l’école pour apprendre le métier de son choix.

De l’autre, il met en pratique la théorie en entreprise, directement sur le terrain, tout en en gagnant ses premières pépettes. La classe, non ?

La classe, non ?

A la fin de sa formation, le voilà prêt à intégrer le monde du travail, formé comme un chef. 

Tous les diplômes peuvent se préparer en alternance. Du coup, le choix est hyper hyper large.

Sans le bac, vous pouvez par exemple opter pour ce que l’on appelle des titres professionnels. Il en existe de plusieurs sortes : 

Et tout ça, ça se prépare où ? Très souvent, ces formations sont proposés dans des établissements rattachés à des CCI (Chambre de commerce et d’industrie) ou des CFA (Centres de formation des apprentis). 

Pour aller plus loin, je vous ai préparé un test à faire en quelques minutes pour savoir si vous êtes faits pour l’alternance.

Solution n°4 : Sans le bac, entrez directement dans le monde pro

L’alternance, pourquoi pas. Mais vous, vous ne voulez pas faire les choses à moitié et avez décidé de vous engager à 100% dans le monde du travail. 

Walt not, mais je préfère vous prévenir : sans le moindre diplôme, vous risquez d’avoir beaucoup de mal à exercer le métier de votre choix. Tout en sachant que de plus en plus de postes nécessitent une formation minimum.

Alors OK, vous allez être rémunéré en travaillant, c’est un avantage qui peut vous attirer. 

Par contre, au rayon inconvénients, n’oubliez pas que sans diplôme, vos perspectives d’évolution risquent aussi d’être beaucoup plus limitées dans le temps.

Sans diplôme

Mais alors, que faire sans le bac si vous tenez vraiment à travailler ? Eh bien pourquoi pas intégrer la Fonction publique (travailler pour l’Etat), par exemple ? Si la majorité des postes sont accessibles sur concours, il existe d’autres voies pour ne pas avoir à se coltiner d’exam : 

  • Conclure un PACTE, qui signifie Parcours d'accès aux carrières de la fonction publique territoriale, hospitalière et d'État. Grâce à lui, vous entrez directement la fonction publique comme fonctionnaire titulaire de catégorie C, à condition d’être âgé(e) de 16 à 28 ans. Ca dure 1 ou 2 ans et vous jonglerez entre formation et stage.

  • Intégrer l’Armée comme volontaire (terre, mer, air), si vous avez de 18 à 25 ans, avec à la clé un contrat d’un an, renouvelable 4 fois. 

Solution n°5 : Passer à autre chose… pour le moment

Que faire sans le bac ? Vous vous posez peut-être encore cette question si les solutions proposées juste avant ne vous attirent pas.

Reprendre des études ou retourner au lycée, c’est définitivement pas pour vous. 

En fait, vous avez simplement besoin de couper, de vous ressourcer. Dans ce cas, une année sabbatique peut vous correspondre. Mais attention, ce n’est pas toujours une bonne idée.

Du coup, un conseil si cette perspective vous plaît : ne passez pas votre temps à glandouiller et à attendre que ça tombe du ciel.

réfléchir sur son projet professionnel

Prenez les choses en main et profitez-en pour réfléchir à votre projet professionnel. Vous pouvez par exemple : 

  • Partir à l’étranger pour découvrir une nouvelle culture et apprendre une langue étrangère. Manier l’anglais correctement est une compétence valorisée dans de nombreux secteurs. OK, good for you ?

  • Si vous êtes plutôt du genre à vous engager, à aider les autres et aimez vous rendre utile, le Service Civique pourrait vous plaire. Ouvert aux 16-25 ans sans condition de diplôme, il permet de réaliser des missions rémunérées de 6 à 12 mois, en France ou à l’étranger, dans plusieurs domaines (santé, sport, éducation, culture etc.).

C’est plus clair pour vous ? Si vous avez besoin de plus de renseignements pour savoir quoi faire sans le bac, venez me poser toutes vos questions sur le chat

Vous verrez : je suis plutôt cool, encore plus si vous me caressez dans le sens du Walt ;-).

alternance
apprentissage
bac
postbac
sansbac
etudes
solutions
waltcommunity

Vous aimerez aussi.