En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir +

Que recherchez-vous ?

Entrez votre recherche, Walt s’occupe du reste.

Que faire après un bac S ?

Publiée le 27 February 2019

Tous les articles
Entre deux DM de trigonométrie et quelques exos de SVT, je suis sûr que vous vous êtes déjà posé la question fatale : que faire après le bac S ?
C’est bien beau de ronronner dans vos labos, les scientifiques, mais… et si on parlait de votre avenir ?
 
Je vous dévoile les différentes voies que vous pouvez emprunter après un bac S.

 


_____________________________________________________________________________

Trop flemmard pour tout lire ? Voilà ce qu’il faut retenir :

Avec une grande motivation et la bosse des maths, choisissez une prépa scientifique ou une école d’ingénieur.
  • Si les maths c’est pas votre fort, vous pouvez essayer aussi des prépa littéraires ou économiques, ou encore des écoles diverses et variées (architecture, commerce…).

  • Vous vous sentez l’âme d’un médecin ? Accrochez-vous bien avant d’envisager les études pour le faire.

  • Si vous n’avez aucune idée du métier qui vous tente, prenez le temps d’envisager l’université.

  • Et si un métier vous fait saliver, n’hésitez pas : sautez dans le grand bain, et apprenez-le en formation !

Si vous voulez en savoir plus, c’est parti : attaquez-vous à la suite de l’article.

_____________________________________________________________________________

 

La bosse des maths, avec une grande capacité à bosser ?

 

Si vous vous êtes lancé dans un bac scientifique, il y a de fortes chances que les chiffres, ça soit votre grand kiff.

 

 

Beaucoup d’élèves en terminale S qui ont la bosse des maths se dirigent par la suite vers des écoles d’ingénieur. Pour y accéder, il existe deux types de parcours :

  • Les classes préparatoires (CPGE) scientifiques, qui permettent d’accéder en 1 à 2 ans aux grandes écoles d’ingénieur, comme l’École des Mines ou Polytechnique. Elles peuvent aussi vous faire entrer à l’École Normale Supérieure, pour devenir chercheur scientifique… la classe, quoi.

  • Les écoles directement accessibles en post-bac. Il existe plein de concours communs de ce genre, qui se passent avant le bac : concours Alpha, Avenir, Puissance 11 (que des noms stylés). Pour les préparer, il faut bien vous y prendre à l’avance, car la sélection est rude !

Ça envoie du pâté, mais ce n’est pas fait pour tout le monde, mes chers Walties.

 

Pour réussir en CPGE scientifique ou en école d’ingénieur post-bac, il faut…

  • Être un gros bosseur. Pas question de chiller : il s’agit d’années intenses, depuis l’entrée dans l’école ou la prépa jusqu’à l’obtention de votre diplôme.

  • Avoir un dossier scolaire canon. Pour entrer dans ces formations, il est exclu d’avoir une moyenne basse en première et en terminale, ou d’avoir trop séché les cours.

  • Avoir envie de manger des connaissances théoriques. Oubliez pendant quelques années les stages en entreprise et le monde du travail : vous allez engranger du savoir à gogo.

 

Marre des maths, mais pas des études théoriques ?

 

N’oubliez pas aussi qu’il n’y a pas que les maths et la physique dans la vie ! En parlant à plein de jeunes comme vous, j’ai rencontré des gens qui, après le bac S, n’avaient pas du tout envie de partir dans une direction scientifique.

 

Le grand avantage du bac S, c’est qu’il vous ouvre également les portes d’écoles diverses et variées : architecture, paramédical (pour devenir kinésitérapeute, ostéopathe, orthoptiste)... Il y a l’embarras du choix ! La plupart sont accessibles directement par un concours post-bac, donc là encore, elles ne choisissent que les plus bosseurs et talentueux. 

Et si ça vous tente de vous gaver les neurones de connaissances théoriques à vous en retourner le cerveau (si, si, certains adorent ça !), vous pouvez aussi postuler à des prépas autres que scientifiques, à savoir :

  • Les CPGE littéraires, pour entrer par la suite en école de communication, de marketing, de commerce, ou à l’Ecole Normale Supérieure

  • Les CPGE Économiques et Commerciales (dites ECS), qui vous ouvrent notamment les portes d’écoles de commerce ou de management

  • Les prépa BCPST, pour devenir vétérinaire et chouchouter des petits chats câlins comme moi

 

Vous ne le saviez peut-être pas, mais 4% des bacheliers S font l’un de ces deux choix !

 

Si c’est votre cas, n’hésitez pas à lire mon article sur ce que l’on peut faire après un bac L : vous trouverez plus de formations qui pourraient aussi vous convenir à vous, jeunes matheux.

 

Pour réussir dans ces types de formations, il faut…

  • Avoir un très beau dossier scolaire. Et ce n’est pas parce que vous passez en formation littéraire ou économique qu’on ne va pas vous juger sur vos notes en maths ou physique jusqu’alors !

  • Se sentir capable de redoubler d’efforts. Vous vous retrouverez peut-être face à des camarades qui auront de l’avance sur vous dans certaines matières. Mais je suis sûr que vous y arriverez quand même, avec un max de bonne volonté.

 

Que faire après un bac S avec votre âme de Dr House ?

 

Vous êtes fascinés par Dr House (ou Dr Mamour, d’ailleurs, je ne vous jugerai pas) ?

 

 

Peut-être alors qu’après votre bac S, vous pouvez vous lancer dans des études de médecine.

 

La première année de ces études s’appelle le PACES, et permet, après, de devenir médecin ou pharmacien. Avec 30% de réussite moyenne de cette première année, il n’est pas rare de voir des jeunes la redoubler une voire deux fois ! Il va falloir s’accrocher, chers Dr Walties !

 

Pour réussir en médecine, il faut…

  • N’avoir pas peur de la concurrence. Les premières années sont très sélectives et, pour les passer, il va vous falloir affronter vos camarades dans les examens… dont certains d’entre eux qui ne vous porteront donc pas forcément dans leur coeur.

  • Être prêt à faire de très très longues études. Oui, très trèèèès longues études (un minimum de 8 ans avant de toucher à un peu d’autonomie dans le métier).

  • Avoir un niveau costaud en maths et en physique-chimie. Avant de prendre le scalpel, vous allez passer par tout une phase d’apprentissages théoriques sur le corps humain et son fonctionnement. Ça va faire tourner vos méninges et entraîner votre mémoire, ça, c’est clair !

 

Besoin de prendre le temps de réfléchir à votre métier ?

 

Juste après le bac, il est normal de ne pas savoir exactement ce que vous avez envie de faire pour le restant de votre vie.

 

Du coup, le fait de s’engager dans une école ultra spécifique, qui forme à un job particulier, fait souvent flipper plus d’un jeune.

 

 

Si vous avez besoin de prendre les choses plus à la cool, le temps de quelques années, mais que vous ne voulez pas pour autant perdre de temps, une solution est faite pour vous : l’université.

 

Mais que faire après le bac S à l’université ? Le choix ne manque pas. Licence de maths, de physique, de chimie, de sciences pour l’ingénieur, de SVT, d’électronique…

 

Sans oublier que vous n’êtes pas obligés de partir sur des matières scientifiques, mais que vous pouvez totalement décider de faire des sciences sociales, de la littérature, de l’histoire-géo… YOLO, le monde est à vous !

 

Après des licences en université, de nombreux concours pour entrer dans des écoles d’ingénieur, de commerce ou de communication restent ouverts à vous.

 

Pour réussir à l’université, il faut…

  • Être relativement autonome. Personne ne sera sur votre dos pour vous demander de réviser avant vos exams, ou vous répètera sans cesse de lire tel bouquin sur lequel ils porteront. Pour décrocher un diplôme à la fac, il va vous falloir être un peu responsables.

  • Être passionné par la matière que vous choisissez. Rien n’est définitif, mais si vous choisissez la physique, attendez-vous à en manger à toutes les sauces. Vous pourrez vous réorienter plus tard si ça ne vous convient vraiment pas, mais réfléchissez-y bien en amont quand même.

 

Envie de rentrer rapidement dans la vie active ?

 

Dernier cas de figure : vous avez un métier en tête, et vous voulez à tout prix l’essayer aussi vite que possible. Le monde de l’entreprise vous donne envie, vous voulez gagner des sous en faisant votre job de rêve, sans passer trop de temps sur la théorie.

 

Parfait ! J’ai en tête la formation idéale pour vous : la formation en alternance.

 

Elle peut se faire aussi bien à l’université qu’en école ou en Centre de Formation d’Apprentis (CFA). Le principe est simple : vous étudiez toute la théorie autour du métier que vous voulez faire, et vous la mettez en application en parallèle dans une entreprise d’accueil, guidé par votre
tuteur. Stylé, non ?

 

Et je vous vois, les petits malins au fond de votre canapé qui dites “Mais l’alternance, c’est seulement pour les métiers manuels !”

 

 

Eh non ! Quasi tous les métiers peuvent se préparer en alternance : je vous en parlais d’ailleurs dans cet article. Eh ouais, je m’y connais en alternance ; j’ai en général réponse à tout sur ce sujet. (Agaçant, moi ? ????)

 

Que vous vouliez être ingénieur, chimiste, opticien, géomètre, prothésiste dentaire, travailler dans la comm’, dans le management, dans l’industrie, et j’en passe et des meilleures… pas de raison de ne pas se renseigner sur l’alternance pour y arriver.

 

Alors, tentés par la formation en alternance ? Si vous vous demandez si vous êtes fait pour ce parcours, je vous propose de faire le petit test que je vous ai concocté à ce sujet. Promis, ça vous prendre une dizaine de minutes à lire !

 

Et sinon, je reste dispo sur le chat pour en parler en live avec vous. Sifflez-moi par ici, et j’accours partager ma passion de l’alternance avec vous.

 

 

#TrouverMaFormation
#ApresLeLycee
#Orientation
#Alternance
#FormationAlternance
#BacS

Vous aimerez aussi.