Que recherchez-vous ?

Entrez votre recherche, Walt s’occupe du reste.

Recrutement téléphonique VS Covid-19

Tous les articles
La flemme de tout lire ? Voilà ce qu’il faut retenir :
  • L’entretien téléphonique n’est pas un exercice simple. Vous devrez le préparer un minimum.
  • Organisez-vous pour avoir sous la main toutes les informations liées au poste convoité au moment de l’entretien.
  • Entrainez-vous et préparez votre échange en posant votre voix et en marquant des pauses régulières (on respire quoi).
Bon et puis je vais pas tout vous dévoiler ici, lisez la suite si ça vous intéresse ;)

Confinement ou pas, les recruteurs sont de plus en plus friands des entretiens à distance.
 
Que ce soit par téléphone ou en visioconférence, il s’agit souvent de l’étape intermédiaire entre la réception de votre CV et la proposition d’un RDV “in real life”.

Vous allez me dire “non mais attends Walt, ça va on va pas en faire tout un foin, c’est comme un entretien normal.”
Pauvres malheureux... détrompez-vous !  L’entretien téléphonique c’est pas du gâteau.
 
Mais pas de panique, je vous ai concocté un petit kit de survie pour réussir avec brio votre entretien par téléphone et convaincre votre recruteur que vous êtes la pépite qu’il recherche.

et hop c’est parti pour l’entretien par tel

Première étape : ne répondez pas au téléphone

Après des dizaines de candidatures envoyées, votre téléphone sonne (enfin) avec un numéro inconnu qui s’affiche sur votre écran. Un recruteur peut-être ?
Alors que vous êtes à deux doigts d’entonner le refrain de Claude François et de décrocher, ma petite voix résonne dans votre tête : STOP ! 

Gardez votre sang froid et reposez délicatement le téléphone sur votre table basse sans décrocher. Tout va bien se passer.

Le premier contact est toujours le plus important : même en 10 minutes, votre recruteur aura le temps de se faire une première idée de votre personnalité.
Alors imaginez décrocher et ne plus se souvenir ni de l’offre pour laquelle vous avez postulé, ni de l’entreprise et de son secteur d’activité ?

La meilleure option est donc de laisser sonner votre téléphone et d’attendre que votre correspondant laisse un message vocal.
Vous pourrez ainsi vous assurer de son identité, préparer un minimum l’échange et avoir de quoi noter à portée de main.
BINGO ! A partir de là, vous êtes prêt à rappeler.

Bon et si vous décrochez plus vite que votre ombre, ne paniquez pas : expliquez à votre interlocuteur que vous êtes occupé.e et que ce n’est pas le bon moment pour échanger. Prenez le soin de noter toutes ses coordonnées et de le rappeler en fonction de SES disponibilités.

  je décroche le téléphone plus vite que mon ombre
Le tips de Walt : pensez à enregistrer une messagerie vocale sobre et professionnelle. Ce sera toujours mieux que la bonne vieille blague “Allô ? Allô ? Non j’déc, j’suis pas en ligne en fait. Laisse-moi ton message !”.
 

Deuxième étape : étudiez les compétences recherchées par l’entreprises

Si un recruteur vous appelle, c’est que votre CV a retenu son attention. Ca c’est déjà un super point. Maintenant gardez en tête que vous n’êtes pas alone à postuler pour ce job et que vous devez faire la différence.

Votre interlocuteur a probablement votre CV sous les yeux, donc pas la peine de réciter par coeur votre parcours scolaire.
Vous devez avant tout montrer votre intérêt pour l’entreprise et que vous avez compris les enjeux et missions du poste que vous visez. Faites ressortir vos qualités, vos compétences acquises et mettez-les en lien avec celles du poste.

Le tips de Walt : vous êtes tellement fada de sport, que vous avez créé un blog dédié à la discipline ? Vous vous êtes lancé(e) dans une association ? Parles-en pendant l’entretien ! Ca fait toujours de l’effet auprès du recruteur et ça lui donne un peu plus d’infos sur votre personnalité.
 

Troisième étape : les éléments indispensables à avoir sous la main pendant l’entretien

Caleçon léopard, pyjama à fleurs...c’est sur que pendant l’entretien, le recruteur ne verra pas votre “non-tenue” et vos cheveux gras.
C’est quand même mieux de se mettre dans de bonnes conditions : ne sortez pas pour autant le costume de pingouin mais sapez-vous un minimum ;)

Comme votre interlocuteur ne vous verra pas, c’est aussi l’occasion de “tricher” un peu : ayez sous la main votre CV, votre lettre de motivation mais aussi la fiche de poste du job convoité.

Le tips de Walt : pensez à faire un minimum de recherches sur l’entreprise avant l’entretien (résumé des activités, clients principaux, ce qui vous motive à intégrer la boîte, …). 

Quatrième étape : soyez enthousiaste et à l’écoute pendant l’entretien 

Vous êtes stressé(e), vous avez récité votre discours sous la douche pendant 20 minutes et vous vous sentez d’attaque pour l’entretien téléphonique. Un peu comme Rocky sur son ring quoi.

chaud pour l'entretien tel là !
Attention, il ne s’agit pas de débiter tout ce que vous avez à dire sans laisser la parole au recruteur.
Prenez le temps, soufflez et marquez des pauses pendant votre discours. Soyez enthousiaste mais structurez vos idées !

Le recruteur va sans doute vous parler de l’entreprise et du poste : écoutez-le et prenez note. C’est aussi le moment de rebondir et de montrer que vous savez de quoi il parle. N’hésitez pas non plus à poser des questions ; c’est un gage de motivation pour les recruteurs et ça montre votre détermination.
 

Attention par contre à ne pas vous enflammer de trop : ne coupez jamais la parole à votre interlocuteur !

Le tips de Walt : qui dit entretien téléphonique, dit sexy voice (sexy voix en français :)). Et oui, il s’agira de votre meilleur atout. Soignez donc le ton de votre voix, articulez comme il faut et donnez du rythme à votre discours (en marquant des pauses).
Mettez-vous en conditions d’entretien physique et parlez avec vos mains (pas vos pieds) : oui le recruteur ne vous voit pas je sais, mais cela se sentira et influencera sur votre voix.

Cinquième étape : préparez votre conclusion 

Ce n’est pas parce que c’est la fin de votre entretien qu’il faut relâcher !
Les derniers mots que vous prononcerez seront ceux que gardera votre recruteur en tête.

Si vous avez une anecdote ou un élément marquant à partager, c’est le moment !
Du style “mon cousin travaille dans l’entreprise depuis 10 ans” ou “j’étais présent lors de cette conférence organisée par l’entreprise”.
Bref vous avez compris, il faut susciter l’intérêt du recruteur jusqu’au dernier moment, lui donner envie de donner suite à l’entretien.

N’oubliez pas de le remercier pour le temps accordé et de lui demander des précisions sur la suite du processus de recrutement.

Le tips de Walt : pensez également à envoyer un mail de remerciement qui appuiera votre motivation.
 

Avec tous ces conseils, vous voilà armés pour passer des entretiens téléphoniques les doigts dans le nez ! (attention un seul par narine !).

Et si vous avez d’autres questions, je reste dispo sur le Chatbot en bas à droite de l’écran ou sur messenger 24/24 !

Vous aimerez aussi.