En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir +

Que recherchez-vous ?

Sélectionner tout d'abord votre type de recherche,
puis renseignez les mots clés / localisation.

Comment convaincre ses parents de vous laisser faire de l’alternance

Publiée le 14 March 2019

Tous les articles

Que ce soit sur les salons pour les étudiants, ou sur le chat, j’en croise, des jeunes. Et beaucoup me disent une phrase qui me hérisse mon poil de chat malin : “Je veux faire de l’alternance… mais mes parents ne veulent pas.

 

Alors moi, en grand convaincu du pouvoir de l’alternance, je ne peux que répliquer. Je vais vous apprendre comment convaincre ses parents de vous laisser faire de l’alternance, quand ils freinent des quatre fers à cette idée. 

C’est parti pour 5 arguments choc, qui vont faire dire à vos parents “Ah mais finalement, l’alternance, c’est pas mal”.


 

Trop flemmard pour tout lire ? Voilà ce qu’il faut retenir :

 

Les 5 arguments-clés résumés en quelques phrases simples : 

  • Quasi tous les métiers peuvent être préparés en alternance. Que vous souhaitiez faire un métier manuel ou pas, l’alternance vous permet d’y accéder.

  • Après une formation en alternance, les jeunes trouvent beaucoup plus facilement un emploi qu’après une filière générale. Et en CDI, en plus.

  • L’alternance ne coûte pas très cher. Les frais d’inscription à la formation sont payés par l’employeur, et de nombreuses aides existent pour le logement, les transports et le quotidien.

  • En alternance, on gagne son propre salaire. Entre 500 et 1200€ en moyenne : c’est pas rien.

  • Devenir alternant, c’est comme une poussée de croissance express : vous mûrissez, vous vous responsabilisez, et vous découvrez votre passion professionnelle. Que du bon.

Mais pour vraiment convaincre vos parents, il va falloir mettre le paquet : lisez donc la suite !


 

Argument 1 : “L’alternance, c’est pas que pour les métiers manuels”

 

Déjà, il va falloir remettre les points sur les “i” à propos de ce que l’alternance permet de faire.

 

“Papa, maman : non, l’alternance, ce n’est pas seulement pour les métiers manuels comme la coiffure, la charpenterie ou la cuisine.”

 

Il suffit de les montrer les nombreux témoignages d’alternants que j’ai récolté pour vous sur la page “Vidéos” du site : oenologue, conseiller financier, chargé de communication, gestionnaire RH, mécanicien aéronautique…

 

 

Et votre kiff, c’est justement de faire un métier manuel ? Il n’y a rien de mal à ça, au contraire ! Si c’est votre passion, et votre ambition ultime, alors l’alternance est vraiment le meilleur moyen d’accéder au plus vite à ce métier.

 

Sans compter qu’en alternance, vous préparez tout de même un diplôme. Que ce soit une licence, un BTS, un DUT ou même un Master si vous êtes un peu plus âgé, sachez-le : à l’issue de votre formation, vous aurez un joli diplôme à photocopier, et à encadrer dans le salon de vos parents.

Et toc, un premier argument qui fait mouche.

 

Envie de dégainer les chiffres, pour être encore plus convaincant ? Dites-leur… 

  • “Eh, vous le savez peut-être pas, mais plus de 1000 métiers sont accessibles par l’alternance.”

  • “Même l’État embauche en alternance. La preuve : en 2016, la fonction publique a embauché 23% d’alternants en plus que l’année précédente. Si même l’État s’y met, pourquoi pas moi ?” (statistiques fonction-publique.gouv.fr).

 

Argument 2 : “Tu sais, avec l’alternance, je vais avoir un job assuré derrière”

 

Ok, l’alternance, c’est pas pour les blaireaux. Mais comment convaincre ses parents qu’on trouvera tout aussi bien un métier à l’issue de sa formation que dans une école, une prépa, ou à l’université ?

 

C’est simple : il suffit de leur expliquer qu’après une formation en alternance, un jeune a d’autant plus de chances d’être embauché. Et pas n’importe comment, d’ailleurs : en CDI.

 

 

“Ça vous dit pas, que je participe à la baisse du taux de chômage en France, mes chers parents ?” ????

 

Envie de dégainer les chiffres, pour être encore plus convaincant ? Dites-leur… 

  • “Vous savez, mes copains en filières générales, là ? Eh bien ils ont 10 à 15 fois moins de chance d’intégrer le monde du travail directement après leur formation que moi, en tant qu’alternant.” (note d’information de l’Education Nationale)

  • “Franchement, avec 73% des contrats signés après une alternance qui sont un CDI, l’alternance, ça a l’air pas mal…” (étude APEC)

Argument 3 : “L’alternance, ça ne va pas vous coûter cher”

 

À ce stade, vos parents devraient déjà être un peu moins sûrs de leur position anti-alternance. 

Peut-être vont-ils alors vous sortir un argument qu’ils pensent définitif : “Avec l’alternance, tu vas devoir habiter seul, et ça va nous coûter cher.”

 

 

Et bam ! J’ai les arguments qu’il vous faut pour contrer ça :

  • D’une part, la totalité des frais d’inscription à la formation sont payés par l’employeur.

  • Ensuite, pour bien vivre son alternance, il existe plein d’aides financières. Pour les détailler un peu plus à vos parents, j’ai d’ailleurs l’article qu’il vous faut lire : il est ici, et vous montre les aides au logement, aux transports, celles qui vous accompagnent au quotidien…

  • Et c’est sans compter sur la carte étudiant des métiers, qui vous donne accès à plein d’avantages supplémentaires.

De quoi laisser vos darons bouche bée.

 

Envie de dégainer les chiffres, pour être encore plus convaincant ? Dites-leur… 

  • “Il existe des dizaines d’aides différentes pour accéder à l’alternance. Je l’ai lu sur le site de Walt.”

  • “Avec l’aide MOBILI-JEUNE, par exemple, je peux toucher jusqu’à 100€ par mois pour payer mon loyer.”

Argument 4 : “Et d’ailleurs, en alternance, je vais même gagner mon propre salaire”

Allez, allons encore un peu plus loin. Au-delà de toucher des aides pour l’alternance, vous allez toucher… un salaire. Un vrai de vrai. Genre des sous qui vont arriver sur votre compte tous les mois.

 

 

C’est bien normal : tout travail mérite salaire. Et en alternance, vous êtes à la fois étudiant et salarié.

 

Si, avec ça, vos parents ne se disent pas que ce n’est pas une si mauvaise idée que ça… dites-leur de venir me parler sur le chat, tiens !

 

Envie de dégainer les chiffres, pour être encore plus convaincant ? Dites-leur… 

  • “Un alternant touche en moyenne entre 500 et 1200€ par mois pendant sa formation.” (étude DARES)

  • “Les jeunes de moins de 18 ans comme moi touchent en moyenne 504€ par mois en alternance.”

  • “Tu en connais, toi, des jeunes de plus 21 ans comme moi qui touchent, pendant leur formation, en moyenne 1127€ par mois ?”

 

Argument 5 : “Et puis tu sais, avec l’alternance, je vais mûrir”

 

Vous reprendrez bien un dernier argument choc pour la route ? 

En alternance, vous prenez votre envol. Plus question de traîner à ne rien faire (sauf les week-ends, bien sûr). Vous vous formez au métier de vos rêves, vous sortez du cocon familial, vous êtes obligé de devenir responsable, de vous lever à l’heure pour aller au taff ou à l’école… Bref, vous entrez petit à petit, tout en douceur, dans le monde des adultes.

 

En fait, c’est peut être ça que craignent vos parents si vous devenez alternant : ils pensent qu’ils vont perdre leur petit enfant chéri.

 

Alors le dernier argument pour les convaincre, c’est de les rassurer là-dessus. “Papa, maman, c’est pas parce que je grandis que je ne vais plus être votre fils/votre fille. Je vous kiffe quand même, vous savez.”

 

#Alternance
#Orientation
#AvenirProfessionnel
#Parents
#Formation

Vous aimerez aussi.

Les jeunes & l’alternance

Que faire après un bac STI2D ?