Que recherchez-vous ?

Entrez votre recherche, Walt s’occupe du reste.

Partir étudier ou travailler à l’étranger : le mode d’emploi

Tous les articles
Trop flemmard pour tout lire ? Voilà ce qu’il faut retenir :
  • Perfectionner une langue, s’ouvrir à une nouvelle culture, renforcer son expérience professionnelle etc. : il y a plein de bonnes raisons de partir à l’étranger. Capito ?
  • Partir étudier à l’étranger avec Erasmus + : ben bien sûr, il est tellement incontournable. Mais savez-vous que vous pouvez aussi effectuer un Service Civique, du Volontariat ou encore travailler au-pair ? Le tout en étant payé(e) !
  • Un départ à l’étranger, ça se prépare des mois à l’avance, pas au dernier moment. Renseignez-vous sur les formalités administratives, les aides financières, la protection sociale etc.
Avant de vous envoler vers votre nouvelle destination, assurez-vous que vous n’avez rien oublié en lisant l’article.
 
La fiesta, les plages et les tapas en Espagne ? Ou plutôt la pluie, les pubs et le pudding au Royaume-Uni ? Et puis non, pourquoi pas le sunlight des tropiques, tiens ?
 
Si vous hésitez encore sur la destination, une chose est sûre : vous désirez partir étudier ou travailler à l’étranger, comme de plus en plus d’étudiants français.
 
Il ya plein de bonnes raisons à faire ça, mais il est beaucoup plus difficile de savoir comment s’y prendre.
 
Avant de réserver votre billet, votre bon vieux Walt a enfilé son costume de tour-opérateur pour vous aider à préparer votre voyage dans les meilleures conditions.
 
Allez, attachez vos ceintures, embarquement immédiat.

 

Pourquoi partir étudier ou travailler à l’étranger ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, j’en profite pour vous préciser quelque chose d’important : on part étudier ou travailler à l’étranger pour de bonnes raisons, ça va de soi, non ? 

Bien sûr, vous pourrez trouver du temps pour vous divertir, ce n’est pas interdit, mais votre séjour à l’étranger doit idéalement s’inscrire dans un projet global sérieux, et préparé bien à l’avance.

Ne partez pas à l’aventure pour des vacances, parce que c’est stylé, ou pour vous la raconter auprès de vos potes ! 

préparez votre voyage à l'étranger

Il faut dire qu’il y a pas mal d’avantages à partir en terre inconnue, comme : 

  • Le perfectionnement d’une langue. Vous avez toujours rêvé de devenir bilingue français-anglais, par exemple : now you can. En plus, la maîtrise d’une langue étrangère est un atout indéniable dans votre future recherche d’emploi. Pour avoir quelques bases, rien ne vous empêche de commencer à apprendre une langue en vous amusant, d’ailleurs.

  • L’ouverture à une nouvelle culture. Vous bénéficierez d’une plus grande ouverture d’esprit et serait à même d’avoir un point de vue plus critique. Pas mal lors de débats et discussions animées.

  • L’affirmation de votre personnalité : Faire le grand saut et se rendre dans un pays étranger tout(e) seul(e) est le signe d’une grande force de caractère. Cela démontre que vous êtes une personne motivée, déterminée, et à même de relever des défis. Pour l’ego, ça fait du bien. Et d’un point de vue stratégique, c’est super et valorisant pour votre CV. Lors de vos recherches d’emploi, les recruteurs sauront qu’ils ont affaire à une personnalité affirmée, capable de s’adapter à de multiples situations.  

Loin de chez soi, on fait quoi ?

Si vous avez déjà mené quelques recherches, vous vous êtes peut-être retrouvé(e) débordé(e) par le nombre de possibilités offertes pour partir étudier ou travailler à l’étranger. Pas de panique, je vous aide à y voir plus clair.

Partir étudier à l’étranger : quelles options ?

La façon la plus utilisée par les étudiants pour partir à l’étranger consiste à passer par un programme d’échange proposé par leur établissement (lycées, universités, grandes écoles etc.).

Le plus célèbre d’entre-eux s’appelle Erasmus +. Ouvert aux jeunes de 13 à 30 ans, il s’agit d’un ensemble de programmes qui permettent à des étudiants, des enseignants et des formateurs de se rendre à l’étranger pour se former et découvrir une nouvelle culture. 

Besoin d’en savoir plus sur notre ami Erasmus ? Filez consulter mon guide au poil sur mon blog.

Tous mes conseils au poil !

Faire un stage à l’étranger pendant ses études, c’est aussi possible, même lorsque vous êtes en alternance. Par exemple, bon nombre d’écoles incluent ces séjours à l’étranger dans leur cursus.

Et les CFA également : ils sont nombreux à être inscrits dans le programme MOVIL’APP, qui permet de partir de 2 semaines à 6 mois dans un pays de l’Union Européenne.

Enfin, n’écartons pas la possibilité des séjours linguistiques, que vous pouvez effectuer lors des vacances scolaires, généralement l’été.

 

Partir travailler à l’étranger : vous avez le choix !

Si votre kif, c’est plutôt de quitter la France pour vous faire des pépettes, considérez les options suivantes : 

  • Partir à l’aventure sans passer par un organisme ou un programme dédié. Par exemple, la ville de Londres est réputée pour proposer pas mal de petits boulots (ex : serveur).

  • Effectuer un Service Civique d’une durée de 6 à 12 mois. En plus, c’est indemnisé.

  • Profiter du Programme Vacances-Travail, proposé dans une dizaine de pays hors Europe (ex : Argentine, Nouvelle-Zélande, Chili, Japon etc.).

  • Opter pour un Volontariat International en Entreprise (VIE). Il s’agit d’une mission indemnisée que vous effectuerez dans une entreprise française à l’étranger.

  • Travailler au-pair, à condition d’aimer s’occuper des enfants. Sinon, cela peut vite se transformer en cauchemar !

OH MON DIEU PAS D'ENFANTS !

Par ailleurs, sachez que Pôle Emploi dispose d’un Portail spécialisé (Pôle Emploi International) pour vous accompagner dans votre projet de mobilité professionnelle à l’étranger.

Dans tous les cas, renseignez-vous sur Internet, lors de salons spécialisés, ou auprès d’organismes comme les Centres d’Information et d’Orientation (CIO) et la DAREIC (Délégation académique aux relations européennes et internationales et à la coopération).

Un départ, ça se prépare : nos conseils

C’est bon, vous y voyez plus clair ? Avant de faire vos bagages et de prendre vos billets pour votre future destination, il va falloir préparer votre départ bien en amont, de préférence plusieurs mois avant.

D’abord, il va falloir déterminer combien de temps vous allez partir. 3 mois, 6 mois ou 1 an ?

Le programme ou l’offre que vous avez choisi vous contraindra peut-être à une durée précise. Si votre départ à l’étranger s’effectue pour apprendre une langue, sachez qu’on estime qu’il faut au minimum 3 mois pour en maîtriser les rudiments.

 

Autrement dit, si vous souhaitez devenir un boss en japonais, plus de temps vous passerez au pays du Soleil Levant, mieux ce sera.

Au top

Qui dit temps passé, dit aussi budget à prévoir. Eh oui, partir étudier ou travailler à l’étranger, ça coûte de l’argent.

Pour vous aider, il existe pas mal d’aides financières comme : 

  • La bourse Erasmus + si vous choisissez ce programme

  • Des bourses pour étudier à l’étranger proposées par votre établissement

  • Des aides proposées par les Régions (ex : la Bourse PRAME en PACA)

  • Des aides départementales et municipales

  • Les Bourses proposées par des Fondations (ex : la Bourse Besse pour les étudiants en formation d’ingénieur).

  • L’aide à la mobilité internationale

N’oubliez pas aussi de réserver à l’avance vos billets (plus vous attendez, plus les prix ont tendance à grimper) et de vous pencher sur les formalités administratives à accomplir, qui diffèrent en fonction des pays. 

Enfin, pensez aussi aux questions de santé et de protection sociale. Quid des vaccins, de la prise en charge des soins etc. ? Les règles ne sont pas les mêmes que vous restiez en Europe, ou pas. 

Alors moussaillons, des questions, avant de vous jeter à l’eau ? Venez me les poser sur le chat (j’y suis dispo 24h/24h), ou cliquez en bas à droite de votre écran. N’hésitez pas, je suis là pour vous aider.

Vous aimerez aussi.

Boîte à outils pour réussir mon projet

Comment dépasser la phobie scolaire ?