Que recherchez-vous ?

Entrez votre recherche, Walt s’occupe du reste.

Travail d’équipe : Bitcher au travail, passage obligé ou problème de société ?

Tous les articles
Trop flemmard pour tout lire ? Voici ce qu’il faut retenir
  • Bitcher au travail est malheureusement une pratique courante, qui touche principalement les femmes entre elles.
  • Le principe ? Raconter des ragots sur ses collègues et leur faire subir régulièrement de l’humiliation en public
  • Le phénomène peut avoir des conséquences graves sur le plan psychologique et professionnel
 
Non sans conséquences, je vous explique ce qu’est le bitchage et comment s’en sortir.
 
Et sinon, ça bi(t)che, vous ?
 
En général, quand on est en plein bitchage, non, ça ne va pas vraiment. Quand je vous dis qu’une lettre peut tout changer…
Travail d’équipe
 
Bon, plus sérieusement, on n’est plus en CM2, va falloir arrêter les cartes Pokémon et passer la seconde en matière de maturité. Car avec le bitchage, on fait un sacré retour en arrière, et ça freine sérieusement le travail d’équipe.
 
Alors pour éviter de reculer jusqu’à l’époque des chemises fluo et des pantalons pattes d’eph’, mettons fin dès maintenant au fléau (svp je ne veux pas mettre de perruque rousse, ça va si peu avec mon teint)
 
Alors, prêts mes bi(t)chons ? 
 

Le “bitchage” dans le travail d’équipe : c’est quoi le concept ?

 

En général, quand il y a le mot bitch dans une phrase, ça ne présage rien de bon.

Et là encore, ma théorie se confirme.

Pas folle, la guêpe, il y en a là-dedans.

Travail d’équipe


Le bitchage c’est une pratique qu’on peut qualifier de … destructrice. Oui, carrément ! 

Bitcher au travail, c’est raconter des ragots sur les uns et les autres membres de l’équipe. Sauf que là, on ne parle pas des rumeurs mignonnes et des petites bêtises entre collègues.

Le bitchage peut devenir tellement régulier, voire violent psychologiquement que cela peut entraîner de graves conséquences sur la personne concernée.

Effectivement, on est loin du piquage des piles de la souris de Bertrand, ou du mail avec Bisous Keur Keur envoyé au DRH. Le bitchage atteint un autre level.

Travail d’équipe



Bitchage dans le travail d’équipe : pas qu’une affaire de femmes !

 

Dans le rôle du bitcheur, je demande Vanessa (ne me demandez pas pourquoi ce prénom) et de l’autre côté, il y a malheureusement le bitché… Nommons-la, Camille. - c’est pour l’exemple.

Enfin devrais-je dire, la bitchée. Et oui, car le bitchage, “askip”, c’est plus populaire entre femmes. 

Mais ne négligeons pas non plus certains messieurs, qui savent être de super “bitcheurs”.

Travail d’équipe

Le bitchage, ça commence comment ?

 

N’allons pas trouver des excuses à toutes ces bêtises. Quand bien même, on identifie souvent que les gens qui bitchent, qui racontent des ragots, ne sont pas bien dans leur peau.

Sur le plan physique, psychologique, émotionnel, on peut dire que c’est parfois le chaos.Travail d’équipeCertes, ces gens manquent de confiance, se sentent mal dans leur peau, menacés et frustrés. Justement, ces frustrations justifient selon elles de provoquer leurs collègues.

Ça va vite, très vite.

Attention aux ravages

Les personnes qui se détruisent entre elles est devenu un fléau dans les entreprises dont le travail d’équipe est primordial. Et ce, jusqu'à nuire à leur propre carrière. 

Et encore, j’ai envie de dire que c’est un moindre mal ; puisque cela peut aller jusqu’au suicide de la personne concernée.

L’intégrité de la “bitchée” est atteinte, tout comme la confiance en soi, par conséquent. Les victimes sont souvent démolies psychologiquement et sur le plan professionnel

Dans ce cas, difficile de sortir la tête de l’eau ou de voir la lumière au bout du tunnel, surtout lorsqu’on côtoie les bourreaux tous les jours.

Travail d’équipe

 

Attention à une chose, assister à cette mascarade et ne rien faire pour aider la victime, c’est aussi se rendre complice… Et c’est pire si vous faites partie de la bande, même si vous n'êtes pas directement l’auteur des faits. 
 

Mes conseils pour sortir du bitchage

Sérieusement, un peu de solidarité, quand-même ! C’est en se serrant les coudes qu’on peut s’en sortir, non ? 

Avant toute chose, si vous êtes témoin de quoique ce soit, il vaut mieux prévenir que guérir, avant que ça ne soit trop tard. 

Si vous êtes la personne dans le viseur des autres, il faut absolument en parler, et ne pas se positionner en tant que victime. Ensuite, essayez d’identifier le bourreau si c’est possible, et confrontez-le afin de rétablir les règles du jeu.

Si même après cela, le problème persiste, il est tout à fait possible de demander une entrevue avec votre manager. Encore plus loin il reste encore les syndicats : la manière forte pour faire bouger les choses !

Et c’est là que mon meilleur conseil intervient ; un travail ne vaut pas une santé. S’il n’y a pas de solution d’entente, il est peut-être temps d’envisager de quitter l’entreprise plutôt que de tomber malade.


 

Bon, on prend son courage à deux mains pour le reste de la semaine… Besoin d’en parler un peu plus avec bibi ? Venez me trouver directement sur mon chat ! ;) 

Vous aimerez aussi.